ActuBurkina
A la une Politique

ZEPHIRIN DIABRE : « c’est dans le jardin de Kosyam que nous allons célébrer le 11e anniversaire de l’UPC »

Débutées le 29 février, les festivités du jubilé d’étain de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont connu leur apothéose le 1er mars 2020 au pavillon Soleil levant du SIAO, à Ouagadougou. C’était au cours d’une cérémonie marquée entre autres par l’installation du « Club des Lioncelles », la distinction de certains membres du parti et du discours du président du parti, Zéphirin Diabré.

Les militants et militantes de l’UPC ont célébré, le 1er mars 2020, avec faste, les festivités marquant la clôture des 10 ans d’existence du parti du Lion. Pour l’occasion, le président du parti Zéphirin Diabré a dressé un bilan du parcours de sa formation politique en ces termes : « en faisant le bilan de nos 10 années d’existence, nous pouvons être fiers de ce que l’UPC a apporté au Burkina Faso et principalement à la démocratie ». Car selon lui, l’UPC en tant que parti, a permis au plan interne, l’émergence sur la scène politique d’hommes et de femmes nouveaux. « Nous avons des élus nationaux et des élus locaux dans plusieurs provinces, tout une équipe qui croit fermement à notre victoire et Dieu merci des adversaires politiques qui multiplient chaque jour les erreurs , les échecs et les tâtonnements, et cela aussi est bon pour nous », a indiqué le premier responsable du parti, par ailleurs  Chef de file de l’opposition. Pour lui, le parti du Lion a toujours une forte sympathie dans l’opinion depuis sa création le 1er mars 2010, d’où son invite à ses militants et sympathisants à travailler à préserver cela car, a-t-il soutenu, cette sympathie est basée sur une certaine crédibilité qui va au-delà même des frontières du Burkina Faso. « De manière permanente, dans nos prises de position et les postures que nous adoptons, nous montrons qu’il y a une autre manière de faire de la politique. Quoiqu’on  dise, il y a une certaine éthique en politique », a-t-il dit.  Selon lui,  au-delà de tous ces acquis engrangés en 10 ans, l’évolution du  parti arrivé 2ème aux élections de 2015,  en jetant un regard rétrospectif sur le chemin parcouru, n’a pas été un long fleuve tranquille. Des vicissitudes qui ont troublé  la quiétude du Lion mais dont les militants ont dit en être sortis plus forts. « Face à ce coup de massue, certains partis seraient morts et enterrés, mais nous avons su faire preuve de résilience car l’UPC est un rocher solide et sait résister aux tempêtes ».

Et pour éviter que le parti ne revive pareilles situations, Zéphirin Diabré a assuré que des dispositions vont être prises car il a estimé que « si dans cette affaire, nous devons condamner sans réserve, ceux qui ont juste voulu se servir du parti comme un marchepied pour accéder aux postes de députés avant de nous tourner le dos et aller le monnayer, nous devons aussi nous en prendre à nous-mêmes, pour n’avoir pas de manière ferme et claire fixé en avance, les règles du jeu ». Ainsi, « désormais, tout candidat sollicitant l’investiture de notre parti, pour une fonction élective, locale ou nationale sera informé au préalable de la manière et des conditions dans lesquelles le parti entend que ladite fonction soit exercée. Il appartiendra en toute conscience et en toute connaissance à ce candidat de les accepter, soit d’aller concourir sous une autre bannière autre que celle de l’UPC ». Cette célébration qui intervient dans une année électorale a été l’occasion pour Zéphirin Diabré de lancer à ses militants : « Pour le 11ème anniversaire de l’UPC, c’est dans le jardin de Kosyam que nous allons le célébrer » parce que « c’est par un coup K.O que nous allons remporter l’élection en novembre 2020 ». En marge du discours du président du parti, deux activités phares ont marqué la clôture des noces d’étain du parti, notamment l’installation du « Club des Lioncelles », qui est un mouvement de jeunes filles du parti et la distinction de militants jugés méritants.

Samiratou OUEDRAOGO

(Stagiaire)

Articles similaires

Massacre de Solhan : les ressortissants du Yagha résidant à Ouagadougou appellent à la solidarité envers les déplacés

ActuBurkina

Affaire  » guérisseuse de Komsilga »: l’UAS exige sa « réintégration immédiate  à la MACO et des sanctions contre les auteurs et commanditaires de cet acte odieux »

ActuBurkina

ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE 2001 AUX USA: le Congrès américain autorise des poursuites contre l’Arabie saoudite

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR