ActuBurkina
A la une Société

Veille citoyenne : le projet FASOVEIL lancé

Le Premier ministre, Me Apollinaire Kyelem de Tambèla, a procédé, ce 25 avril 2023, à Ouagadougou, au lancement officiel du projet « Faciliter la redevabilité et la veille citoyenne avec la société civile (FASOVEIL). Ce projet multi acteurs a pour objectif de renforcer la culture démocratique à travers l’exercice de la redevabilité citoyenne, notamment par les femmes et les jeunes. Soutenu par l’Union européenne et la coopération suisse, Fasoveil sera mis en œuvre par le Labo citoyennetés et la Fondation Hirondelle pour une durée de 4 ans, soit de 2022 à 2026 pour la phase 1.  

Favoriser la construction d’un dialogue ouvert, critique et efficace entre l’Etat et la société civile en soutenant, d’une part, des dynamiques de veille citoyenne et de plaidoyer et, d’autre part, les processus de reddition des comptes en lien avec les politiques de développement. C’est tout le sens du projet Fasoveil dont le lancement officiel a lieu ce 25 avril. Le projet dont la mise en œuvre opérationnelle sera assurée par le Labo citoyennetés et la Fondation Hirondelle en collaboration avec des Organisations de la société civile nationales et médias partenaires, bénéficie du soutien technique et financier de l’Union européenne et la Coopération suisse à hauteur de 5,500 milliards de FCFA, pour cette première phase. Selon le président du Laboratoire citoyennetés (l’une des structures assurant la mise en œuvre), Antoine  Raogo  Sawadogo, face à toutes les menaces contre la vie des communautés, la société civile, celle responsable, n’a d’autre raison que de s’ engager pour défendre la patrie.

La photo de famille à l’issue du lancement du projet

 

« Fasoveil s’engage pour la patrie en proposant pour notre pays, des politiques publiques plus inclusives prenant en compte les besoins spécifiques de toutes les couches socioprofessionnelles. Fasoveil se veut un baromètre de la gouvernance en pointant les insuffisances constatées et en soutenant vaillamment les initiatives prometteuses, Fasoveil se veut une force de mobilisation sociale », a déclaré le président de Labo citoyennetés.  Pour le représentant des OSC partenaires, Sagado Nacanabo du RENLAC, dans le contexte actuel, « veiller » est la chose la plus difficile mais aussi la plus importante à faire. Pour lui, même si l’on n’est pas engagé militairement sur le front sécuritaire, ce n’est pas pour autant que l’on doit se contenter de manger et dormir. « Bien au contraire, chacun de nous est, d’une manière ou d’une autre, engagé sur le front sécuritaire. Il contribue par quelque action que ce soit, au bon déroulement de la lutte contre l’insécurité qui est aussi et surtout une lutte pour une gouvernance vertueuse dans notre pays », a affirmé M. Nacanabo pour qui les contributions diverses dans le cadre de la mise en œuvre des différentes actions du projet vont permettre d’améliorer la gouvernance dans le pays.

Pour l’ambassadeur chef de délégation de l’Union européenne au Burkina, Wolfram Vetter, l’objectif de l’UE est d’appuyer la société civile pour faire d’elle un acteur de gouvernance et de paix sociale. A l’en croire, avec une contribution de 4 millions d’euros, l’UE espère donner la chance à des OSC et des médias burkinabè de contribuer efficacement et avec des propositions constructives, à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques publiques en phase avec les attentes des citoyens vivant en ville ou en milieu rural.

 

 

Des OSC partenaires ont reçu des flambeaux

 

Tout en saluant l’exemplarité des coopérations soutenant le gouvernement dans ses diverses luttes, le Premier ministre, par la voix de son directeur de cabinet, Ferdinand Ouédraogo, a exhorté et encouragé les OSC et médias partenaires, à développer une collaboration fructueuse avec les différentes institutions et services publics afin, non seulement de disposer de données fiables pour les différents exercices de suivi citoyen mais aussi pour des informations de qualité. Pour l’occasion, des flambeaux ont été remis aux OSC partenaires.

Le RENLAC, le CERA-FP, le CGD, le ROPSA, l’ORCADE, le CIFOEB, la Commission épiscopale Justice et paix du Burkina (CJP-BF) sont les 7 OSC partenaires  qui travailleront sur les 7 thématiques prioritaires,  notamment la lutte contre la corruption, les réformes politiques nationales, la décentralisation et gouvernance locale, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la gouvernance des ressources minières, la gouvernance du secteur de la sécurité et la réconciliation nationale et la cohésion sociale.

Colette DRABO

Articles similaires

BOURSE ICDF DE TAIWAN

ActuBurkina

NOMINATION DE BRUNO TSHIBALA EN RDC : la CENCO évoque une « entorse » à l’accord de la Saint-Sylvestre

ActuBurkina

Mali: Le référendum sur le projet de Constitution fixé au 18 juin prochain

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR