ActuBurkina
A la une Politique

Burkina : révision du code électoral en l’absence des députés de l’opposition

L’Assemblée nationale a adopté mardi, la loi portant modification  du code électoral qui requiert la carte d’identité burkinabè et le passeport, comme seuls documents de vote pour la diaspora. L’opposition qui voulait qu’on prenne également en compte la carte consulaire, a vidé l’hémicycle.

Les groupes parlementaires UPC, CDP, PJRN (tous de l’opposition)  ont invité leurs députés à  vidé la salle mardi,  lors de la révision de la loi  sur le code électoral,  s’inscrivant dans la volonté du gouvernement  de faire du vote des burkinabè de l’étranger une réalité.

«Nous soulignons les insuffisances  et les dangers de ce projet de loi qui met en marge du milieu électoral, bon nombre de nos compatriotes de l’étranger», a indiqué le député Nicolas Dah, dans sa déclaration.

Le présent projet de loi prévoit désormais  que les opérations de votes se dérouleront dans les ambassades  et les consulats.

Il impose également comme documents de vote  la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) et le passeport  ordinaire, tout en excluant  la carte consulaire.

«Le projet de loi qui sera voté va réduire de façon draconienne,   la participation  de nos compatriotes  de l’étranger au prochain scrutin (2020)», a ajouté Nicolas Dah.

Selon le  ministre de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, la représentation nationale vient de poser un acte important pour l’approfondissement de la démocratie au Burkina, même si le débat a été houleux en séance plénière comme en commission.

«Nous ne pouvons pas aller aux  élections  sans s’assurer  que ce soient des Burkinabè qui vote le président Faso  et c’est la preuve    de la nationalité  qui se trouve dans ces documents», a expliqué le ministre.

«Contrairement à ce que les gens disent, le Burkina Faso va dans cette expérience en  étant prudent mais également en travaillant pour qu’il y ait la transparence conformément à l’orientation  du président du Faso (Roch Kaboré)», a-t-il signifié

Agence d’Information du Burkina

Articles similaires

Guinée-Bissau : le président Embalo dissout le Parlement après la « tentative de coup d’Etat »

ActuBurkina

INTERNET : Facebook veut désactiver les logiciels antipub

ActuBurkina

ETHIOPIE: au moins 50 morts dans l’éboulement d’une décharge

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR