ActuBurkina
A la une Politique

Transition au Burkina : La coalition des femmes pour une gouvernance inclusive exige une implication des femmes

La coalition des femmes pour une gouvernance inclusive  a organisé ce 24 Octobre 2022, une conférence de presse pour interpeller les nouvelles autorités sur la prise en compte de la parité dans tous les organes de la transition.

La coalition des femmes pour une gouvernance inclusive veut voir une parité femme homme dans la composition du gouvernement de la transition. Elle l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse ce 24 octobre 2022 à Ouagadougou. Pour Coulibaly / Zongo Zoenabo, porte-parole de la coalition. « Le quota genre est un quota a l’objectif et pas au résultat ». Et pour cette sortie à la veille de la formation du future gouvernement Coulibaly / Zongo Zoenabo estime qu’elle n’est pas tardive car même si les dés sont jetés, ils pourront être rejeté, a-t-elle affirmé.

« Bien que la charte de la transition ait inscrit le genre et l’équité parmi ses valeurs et principes, les femmes qui représentent 51,7 de la population n’ont pas été prises en compte en termes de représentations lors de ces assises nationales », a déploré Coulibaly / Zongo Zoenabo.  C’est pourquoi elle a lancé un appel aux dirigeants à respecter les engagements du Burkina Faso à tous les niveaux pour une meilleure participation des femmes à la gouvernance, gage d’un Burkina Faso apaisé, prospère, d’une cohésion sociale et d’un mieux vivre ensemble.

Elle a ensuite interpellé le Président de la transition, chef de l’Etat pour la prise en compte de la parité dans le gouvernement de la transition et dans le quota qui lui est réservé dans la désignation des membres de l’assemblée législative de transition. Aux différentes composantes représentées à l’assemblée législative de la transition elle a exhorté à la prise en compte des femmes dans les quotas qui leurs ont été attribués.

Ces organisations féminines se sont engagées à suivre effectivement le respect des engagements en faveur d’une plus grande participation des femmes dans les instances de décision au Burkina Faso, et à rendre compte régulièrement au peuple de tous les efforts qui seront menés dans l’atteinte de la parité.

Anatou SEONE ( Stagiaire)

 

Articles similaires

Spéculation des produits de grande consommation : le ministre du commerce met en garde les éventuels contrevenants

ActuBurkina

Burkina: de retour de Côte d’Ivoire, la pression monte sur Zida

ActuBurkina

Avènement du MPSR : les militaires radiés croient en leur chance de réintégration

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR