ActuBurkina
A la une Société

TRANSFERTS DES COMPETENCES AUX COLLECTIVITES TERRITORIALES : environ 300 milliards de FCFA transférés, de 2009 à 2020

La 2e édition du cadre de dialogue gouvernement/présidents des conseils de collectivités territoriales  a eu lieu ce 8 octobre 2020, à Ouagadougou, sous le thème : « Transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales : bilan de la mise en œuvre des engagements/recommandations et perspectives ». Il s’est agi de faire l’état de la mise en œuvre des engagements pris et des recommandations formulées lors de la première édition du cadre tenue en 2018. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, en présence de membres du  gouvernement, de  présidents des conseils de collectivités territoriales, de maires, de Partenaires techniques et financiers (PTF).

Cela fait près de deux décennies que le Burkina est de plain-pied dans le processus de décentralisation. S’il  est  vrai que des acquis ont été engrangés, il n’en demeure pas moins qu’il y a des insuffisances en ce qui concerne  les transferts de compétentes et de ressources aux collectivités territoriales. C’est donc pour évaluer cette marche du processus de décentralisation que  se tient le 2e   cadre de dialogue après la première édition en 2018. Ainsi, cette rencontre avait pour but de  faire l’état de la mise en œuvre des engagements pris et des recommandations formulées en 2018. Selon le ministre d’Etat, ministre en charge de la décentralisation, Siméon Sawadogo, il s’agit de « voir ce qui a été réalisé, ce qui ne l’a pas été, voir si les recommandations formulées ont été effectivement prises en compte pour améliorer notre action dans le processus de décentralisation».

 

 

A en croire le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, depuis le démarrage du processus d’opérationnalisation du transfert des compétences en 2009, ce sont près de 300 milliards de FCFA qui ont été transférés par l’Etat aux collectivités territoriales,  de 2009 à 2020. Des  efforts importants certes mais restent, de l’avis du chef du gouvernement, tout de même insuffisants au regard des attentes.

« Nous pouvons dire que c’est bien, mais ce n’est pas arrivé et on veut améliorer… Nous pensons que nous allons poursuivre ce transfert de compétences et de ressources. Nous avions donné un plancher d’environ 15%  du  budget que  nous n’avons pas encore  atteint, mais dans  les années à venir, on pourra le faire », foi du ministre d’Etat, Siméon Sawadogo.

C’est pourquoi, et au regard de l’importance de la rencontre, le ministre Siméon Sawadogo a   invité l’ensemble des acteurs à « s’investir pleinement dans les travaux et à formuler des recommandations fortes en vue d’assurer un développement durable de nos collectivités ».

Colette DRABO

Articles similaires

UTILISATION DU GAZ BUTANE DANS LES TAXIS : tous les contrevenants verront leur véhicule saisi

ActuBurkina

DEPART DES BENEVOLES DU PEACE CORPS DU BURKINA: l’ambassadeur Andrew Young donne les raisons

ActuBurkina

Ouagadougou : une partie de l’alimentation La Surface partie en fumée

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR