ActuBurkina
A la une Société

Tournées de sensibilisation sur la réconciliation nationale : L’ UNDD dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant

Dans le cadre des tournées de sensibilisation sur la réconciliation nationale initiée depuis quelques mois par l’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD), six (6) régions ont déjà été parcourues par les différentes délégations. Le 21 septembre dernier, un bilan à mi-parcours a été dressé devant la presse, à Ouagadougou. Il ressort de ce bilan, selon les organisateurs, un satisfecit général. Mieux, d’autres localités non encore visitées se sont montées déjà favorables au message de paix de l’UNDD.

De l’avis du président de l’UNDD, Me Hermann Yaméogo, le message de réconciliation nationale porté par son parti a reçu un écho favorable partout où les délégations se sont rendues dans les six (6) régions du Burkina. Il a précisé qu’en temps de guerre, seule l’union sacrée caractérise le patriotisme. Toutes ces rencontres avec les leaders coutumiers et communautaire aboutiront à un forum national consacré essentiellement aux témoignages des victimes afin de susciter plus d’empathie sociale, foi de Me Hermann Yaméogo.

Les participants à la conférence de presse bilan

Il n’a pas manqué de saluer le courage du président Damiba, qui a étendu la question de la réconciliation à l’armée, car il a reconnu qu’au sein de la grande muette, il y a des dysfonctionnements liés à une incohésion. « Jamais avant lui, un président n’a osé reconnaitre qu’il y avait des problèmes de cohésion au sein de l’armée » a fait savoir Me Hermann Yaméogo. Le président de l’UNDD a souligné que l’armée, en s’engageant dans la politique et en se faisant beaucoup utiliser politiquement, est comptable de la situation dans laquelle les Burkinabè vivent en ce moment. C’est pourquoi il a estimé qu’il faut étendre la question de la réconciliation à travers tous les corps de l’armée tout en relevant que cette réconciliation doit aller jusqu’au père de l’armée qui est le Feu Maurice Yaméogo, premier président de la Haute Volta. « Il faut se réconcilier avec le père de l’armée, Maurice Yaméogo qui a créé l’armée. Depuis le coup d’Etat en 1966 c’est comme s’il y avait une déconnexion avec lui. Jamais on n’enseigne dans les écoles que le père de l’armée nationale est Maurice Yaméogo. La réconciliation ne peut se faire sans une reconnexion avec lui », a laissé entendre Me Hermann Yaméogo.

Droit dans ses bottes, le président de l’UNDD n’en démord pas sur la question de la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés.

Pour lui un tel acte serait hautement humanitaire et contribuera à n’en pas douter à la résolution de la crise dans laquelle le pays est plongé depuis 7 années maintenant.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

HERVE OUATTARA, PRESIDENT DU CAR : « le mode opératoire de l’arrestation de dame Lopez n’a point été respectueux des… »

ActuBurkina

JERUSALEM : Le tombeau de Jésus ouvert par des scientifiques

ActuBurkina

Recrudescence des massacres au Darfour : à quand la fin du décompte macabre ?

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR