ActuBurkina
A la une Edito Politique

TOURNEE OUEST- AFRICAINE DU PRESIDENT CENTRAFRICAIN: qu’est-ce qui fait courir Touadera ?

Le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra,  a effectué une  visite de travail le  mardi 8 novembre 2016 au Burkina Faso, où il a été reçu par son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. Si pour l’heure, rien n’a fuité sur  les  motivations latentes de  cette brève escale dans la capitale  burkinabè, on peut d’ores et déjà épiloguer sur les raisons qui ont bien pu pousser Touadéra à faire un détour à Ouagadougou.

Si en terre ivoirienne, il s’est agi pour le président centrafricain de solliciter l’aide d’Alassane Ouattara dans le cadre du processus de  reconstruction de la Centrafrique,  sa visite au Burkina pourrait s’inscrire dans un autre registre.   En effet, le Burkina Faso tout comme la République centrafricaine, a connu une période de Transition. Une Transition qui, en dépit de quelques  écueils, a été sanctionnée par des élections unanimement reconnues comme libres, transparentes et démocratiques. Ce qui lui a valu  d’être cité  comme un exemple de démocratie en Afrique.  L’autre motif de la présence de Touadéra au Burkina Faso,  pourrait résider dans la volonté de l’homme de s’inspirer  du modèle burkinabè,   quant à la  question sensible  de  la coexistence  pacifique  entre les religions. Car, nul n’ignore que la RCA est empêtrée dans une  sanglante crise depuis la chute de l’ex-président François Bozizé, entre   Seléka (musulmans) et anti-Balaka  (chrétiens). Les violences entre ces factions rivales   ont fait de nombreux morts et les autorités sont accusées d’impéritie face aux nombreux cas de violations des droits de l’Homme.

 

Faustin Archange Touadéra ne veut pas s’accorder de répit

 

Le  président Touadéra aura  donc l’occasion, au cours des échanges  avec son homologue   Roch Marc Christian Kaboré,  de s’enrichir de l’expérience du Burkina Faso   qui, en la matière, est un cas d’école. La récente visite du président burkinabè  à Rome où il a été reçu par le pape François,  en est une parfaite illustration.  En tout cas, le chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadéra,  qui   est   conscient des nombreuses attentes de la population centrafricaine,  ne veut pas s’accorder de répit.  D’où la nécessité pour lui de courir à  la recherche  de fonds, pour relever un pays où l’économie est à genoux.   C’est le sens  de cette tournée ouest-africaine qui, à bien des égards, présente  plusieurs centres d’intérêts :   demander le soutien de pays amis pour redresser l’économie centrafricaine, mais aussi tenter de relancer le  chantier de la réconciliation nationale qui a pris du plomb dans l’aile.

 

Seydou TRAORE

 

Articles similaires

Sommet de la CEDEAO : Pas de sanction à l’endroit du Burkina

ActuBurkina

MOZAMBIQUE : la police met en garde les « tueurs » de chauves

ActuBurkina

Commission nationale de contrôle des armes : la problématique de la gestion et du contrôle des armes au cœur de la première session statutaire de l’année 2022

ActuBurkina

1 commentaire

Pomme66 9 novembre 2016 at 13 h 04 min

lui au moins a compris que le peuple burkinabè à la chance. Mais il ya des oiseaux de mauvaise augure qui ont du plaisir à peindre la situation en noir. Dans quel pays vous avez vu un pays avoir son rythme d’antan immédiatement après une crise aussi profonde que ce que le BF a connu. Mettez de l’eau dans votre vain

Répondre

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR