ActuBurkina
A la une Société

Tournée de sensibilisation sur la réconciliation nationale : l’UNDD jette l’ancre sur la cité du cavalier rouge

L’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) poursuit sa tournée de sensibilisation sur la réconciliation nationale, la cohésion sociale et le vivre-ensemble à travers le Burkina. Le 17 septembre 2022, une délégation du parti est allée à la rencontre des chefs coutumiers et des leaders d’opinion de Koudougou dans la province du Boulkiemdé, région du Centre-Ouest. L’objectif était de prêcher le message de la réconciliation nationale.

Après l’étape de Ziniaré dans la province de l’Oubritenga, le 10 septembre dernier, l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) a jeté l’ancre sur la cité du cavalier rouge, le 17 septembre 2022. Le parti de Me Herman Yaméogo est allé prêcher la réconciliation nationale au chefs coutumiers et aux leaders d’opinion.

Amadou Dabo, vice-président de l’UNDD qui a conduit la délégation a réaffirmé que le Burkina Faso vit dans un contexte qui commande que le tout le peuple, comme un seul homme, soutienne sans réserve, les militaires au pouvoir. Et le choix selon lui, des chefs coutumiers et des leaders communautaires, vecteurs de changements pour porter le message de la réconciliation trouve ici tout son sens. En effet, ces derniers étant plus proches des populations sont les mieux écoutés et leurs voix comptent dans la recherche de la cohésion sociale et du vivre-ensemble. A en croire le chef de la délégation, l’idée d’aller à la réconciliation nationale ne date pas de maintenant.

Amadou Dabo a confié que depuis 2015, l’UNDD à travers son président, Me Hermann Yaméogo, a interpellé le président Roch Kaboré d’engager le processus de la réconciliation nationale qui, pour lui est la seule façon de faire avancer la démocratie et la cohésion sociale au pays des hommes intègres. Cependant contre toute attente, rien n’y fit, a-t-il déploré.

Karim Ouédraogo, membre de la délégation

La délégation de l’UNDD a invité les hommes politiques de tous bords, à soutenir le président Damiba et son gouvernement afin d’engranger des résultats probants dans la lutte contre le terrorisme. Elle a réaffirmé sa position favorable au retour au bercail des exilés politiques ainsi que la libération des prisonniers politiques pour qu’ils puissent apporter leur contribution au développement du pays.

Karim Ouédraogo, contributeur à la réconciliation et à la cohésion sociale et membre de la délégation de l’UNDD a félicité les forces de défense et de sécurité pour le travail réalisé sur le terrain et qui apporte une lueur d’espoir dans la lutte contre l’hydre terroriste. Il a également exhorté les participants chacun en ce qui le concerne à l’amour pour la patrie, à la solidarité, au soutien aux FDS et aux VDP.

Le Chef Dapoya de Koudougou s’adressant aux hommes de médias

Le chef Dapoya de Koudougou a réitéré ses encouragements à la délégation du parti. Pour lui cette rencontre avec les chefs coutumiers s’inscrit dans la recherche de la paix pour le Burkina. Il a invité chacun des participants à la rencontre à s’impliquer dans la recherche de la réconciliation nationale.

Une photo de famille pour la postérité

 Le Burkina doit toujours rester debout face aux forces du mal, foi du chef Dapoya de Koudougou. Il a conclu en ces termes : Nos ancêtres nous ont légué un pays où il faisait  bon vivre. Alors nous répondrons devant l’histoire si toutefois nous le laissons disparaitre ou nous le léguons en lambeau à nos enfants »

 Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

PRESIDENTIELLE GAMBIENNE : l’opposition a son candidat

ActuBurkina

 Centenaire des SICO : un jubilé d’eau fêté avec faste

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 10 FEVRIER 2016

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR