ActuBurkina
A la une Politique

TOGO: nouvelle manif de l’opposition les 30 et 31 août prochains

Un regroupement de partis de l’opposition togolaise a appelé à marcher à Lomé les 30 et 31 août pour exiger notamment des réformes politiques, selon un communiqué rendu public mercredi soir.

Le Combat pour l’alternance politique (Cap 2015, regroupement de cinq partis), le Parti national panafricain (PNP) et un autre regroupement de six partis exigent également la libération des personnes arrêtées le 19 août lors des manifestations du PNP, réprimées dans plusieurs villes du pays.

“En réponse aux attentes des populations togolaises, Cap 2015, le Groupe des 6 et le PNP se sont concertés mercredi et ont convenu d’opérer une jonction des forces pour faire aboutir la lutte de libération du Togo”, souligne le communiqué.

“D’ores et déjà, Cap 2015, le Groupe des 6 et le PNP ont pris des dispositions pour entrer en contact avec d’autres partis politiques de l’opposition, des organisations de la société civile, de la diaspora et tous les patriotes, afin qu’ils viennent renforcer ce grand mouvement de libération nationale”, ajoute le texte.

Ces partis politiques demandent aussi l’ouverture d’une “enquête indépendante pour situer les responsabilités et traduire en justice les auteurs et les commanditaires des violences” enregistrées lors des manifestations de samedi.

Ces manifestations ont fait deux morts (dont un par balle) à Sokodé, à 300 km au nord de Lomé. Au total 66 personnes ont été placées sous mandat de dépôt, a indiqué mercredi lors d’une conférence de presse, le ministre de la justice Pius Agbetomey.

“En ce qui concerne les deux décès de manifestants, une enquête judiciaire est également mise en place pour en déterminer les causes exactes et les responsabilités”, a-t-il indiqué.

Par ailleurs Cap 2015 et le PNP ont appelé à une journée de “recueillement et de prières” vendredi en “hommage” aux victimes…

L’opposition togolaise réclame depuis dix ans que la Constitution – modifiée en 2002 – soit révisée, notamment afin d’y réintroduire une limitation des mandats présidentiels à 10 ans au plus.

Elle exige également un mode de scrutin à deux tours, une recomposition de la Cour constitutionnelle et de la Commission électorale…

 AFP

 

Articles similaires

Coup d’État au Niger : Rhissa Ag Boula crée un Conseil de la résistance pour la République

ActuBurkina

Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication : Une cuvée de 97 stagiaires prête à servir

ActuBurkina

Coup d’Etat au Burkina : un sommet de la CEDEAO dans les prochains jours pour  se pencher sur la situation

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR