ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Togo: l’adoption de la nouvelle Constitution fait basculer le pays dans un régime parlementaire

Les députés togolais ont définitivement adopté vendredi à l’unanimité une nouvelle Constitution, contestée par l’opposition, à dix jours des législatives. Ainsi la nouvelle Constitution fait basculer le pays d’un régime présidentiel à un régime parlementaire.

Adoptée vendredi soir avec 87 voix sur 87 à l’Assemblée, la nouvelle Constitution fait basculer le pays d’un régime présidentiel à un régime parlementaire et acte la disparition de l’élection du président de la République au suffrage direct. Elle crée aussi la fonction de « Président du Conseil des ministres » qui concentre tous les pouvoirs.

Et  ce sont les députés qui éliront le chef de l’Etat « sans débat » et « pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois ».

De ce fait le véritable exercice du pouvoir résidera entre les mains du Président du conseil des ministres, une sorte de super-Premier ministre, qui sera obligatoirement « le chef du parti majoritaire » à l’Assemblée nationale.

L’opposition quant à elle voit donc dans cette nouvelle fonction une manœuvre de Faure Gnassingbé pour se maintenir au pouvoir, lui qui a pris la tête de l’Etat en 2005 à la suite de son père resté près de 38 ans aux manettes du pays. Pour Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais (PT, opposition), Faure Gnassingbé « a démontré que la préoccupation majeure de son régime est de conserver le pouvoir vaille que vaille ».

ActuBurkina

Articles similaires

COOPÉRATION BILATÉRALE : le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

ActuBurkina

BURKINA : la dépouille de Salifou Diallo accueillie à Ouagadougou sous une forte pluie

ActuBurkina

Extradition de François Compaoré: la demande rejetée par la Cour européenne des droits de l’Homme

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR