ActuBurkina
A la une Santé

TEST DU COVID-19 AU BURKINA POUR LES VOYAGEURS : Treize tentatives de fraude décelées

Ce mardi 2 février 2021, le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo a rendu visite à quelques sites d’installation de dispositifs de dépistage du Covid-19 de la ville de Ouagadougou. Ce sont entre autres le site du CHU Yalgado Ouédraogo, de l’aéroport international de Ouagadougou et du Centre médical urbain de la Patte d’Oie. L’objectif était de s’imprégner des réalités sur le terrain, féliciter et encourager les équipes qui sont sur ces différents sites et qui participent à l’organisation de la riposte de la Covid-19 et mesurer le niveau d’amélioration et examiner les gaps qui restent à combler.

 

Parti du CHU Yalgado Ouédraogo au CMU du secteur 52 en passant par l’aéroport international de Ouagadougou, Pr Charlemagne Ouédraogo a constaté de visu les dispositifs de dépistages du Covid-19 mis en place dans le cadre de l’organisation de la riposte de la pandémie. En effet, des offres du site de diagnostic et de dépistage, au dispositif médical de prise en charge en passant par l’embarquement, le ministre s’est dit satisfait des services qu’offre le personnel médical pour éviter les cas de fraudes. Selon le médecin Adama Hermann Traoré, coordonnateur du site de l’aérogare, en termes de capacité de diagnostic, les services de dépistages sont continus en milieu hospitalier, pour les voyageurs et le  public et peuvent accueillir en moyenne 500 personnes par jour au niveau des services de l’aéroport. De l’avis du coordonnateur, il est vrai que toute œuvre humain a toujours besoin d’une amélioration, et avec la revue des horaires de prélèvement qui étaient de 7h 30mn à 10h, mais aujourd’hui sont passés de 24h/24, ce n’est pas chose aisée. « Vous imaginez la souffrance des voyageurs du fait des longues files d’attente », a-t-il souligné.

Sur le site de l’aérogare, les tests se font en continu

 

Accompagné de son collègue des Transports, Vincent T. Dabilgou, le ministre de la Santé a  fait le tour de tous les services de dépistages de l’aéroport considéré comme la porte d’entrée par excellence de propagation du Covid-19. De tous les sites visités, Pr Charlemagne Ouédraogo s’est dit satisfait de la qualité du dispositif mis en place. Un dispositif qu’il compte renforcer pour mieux l’adapter aux urgences. Si tout semble sécurisé grâce au code QR, néanmoins, des cas de tentatives de fraudes ont été décelés par les services de contrôles. Le ministre de la santé a précisé que grâce au code QR qui se trouve sur les résultats du test, 12 tentatives de fraude ont été détectées et une autre personne, peu avant leur arrivée.

Le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, satisfait des dispositifs de dépistage mis en place

 

A en croire le ministre, une fois que ces personnes seront épinglées, elles seront portées à la connaissance du procureur du Faso. Et en ce jour, a-t-il précisé, le procureur est en train de faire son travail. Pour lui, il appartient à ce dernier de les poursuivre ou au cas contraire de ne pas les poursuivre. Il a en outre interpellé l’ensemble des voyageurs d’éviter les raccourcis pour obtenir des résultats frauduleux. A l’en croire, uniquement à l’aéroport, le dispositif permet d’offrir 500 tests par jour et le service enregistre en moyenne 150 patients par jour. « Ce n’est pas saturé », dixit le ministre. Et Pr Charlemagne de demander aux voyageurs de faire simplement le déplacement au niveau de l’aéroport et ils auront leur résultat dans les plus brefs délais possibles et cela leur permettra de voyager en toute sécurité.

 

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Burkina: « l’UAS interpelle le gouvernement à  à surseoir aux tentatives de remise en cause des acquis des travailleurs »

ActuBurkina

CAN MARACANA BURKINA FASO 2016 : rendez-vous le 17 septembre

ActuBurkina

BENIN : quatre ans de prison pour sept distributeurs de faux médicaments

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR