ActuBurkina
A la une Santé

TABAGISME ET COVID-19 : une association toxique

Ceci est un message du Ministère de la Santé, de l’hygiène publique et du bien-être, en collaboration avec le Centre de lutte antitabac en Afrique (CLATA), sur la dangerosité tabagisme-Covid-19.

« Le tabagisme est un problème majeur de santé publique au vu des conséquences sanitaires, économiques et environnementales qu’il engendre.

En effet, le tabac est le principal facteur de risque des principales maladies non transmissibles émergeantes que sont les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires, les cancers et le diabète.

Selon l’ATLAS 2017 de l’OMS sur la situation de l’épidémie du tabagisme dans le monde, le tabac tue 4 800 personnes par an au Burkina Faso. Parmi ces décès, on dénombre 1 300 non-fumeurs victimes du tabagisme passif.

C’est dans ce contexte que le pays fait face depuis mars 2020 à la pandémie du Covid-19.

Qu’en est-t-il de l’association tabagisme- Covid-19?

Selon l’Organisation mondiale de la santé, il a été observé que le taux de mortalité de la Covid-19 est plus élevé chez les personnes atteintes de maladies préexistantes comme les maladies non transmissibles liées au tabac.

Par ailleurs, des chercheurs chinois ont pu montrer que la probabilité de développer une forme grave de la maladie est 14 fois plus élevée chez les personnes ayant des antécédents de tabagisme que chez celles qui n’ont jamais fumé, et que les résultats des traitements sont moins bons chez ces personnes que chez les non-fumeurs.

Il est important de noter que les pathologies liées au tabac peuvent en elles-mêmes être directement responsables d’une plus grande gravité d’évolution du Covid-19  chez les fumeurs ou anciens fumeurs.

Au regard de ces constats, il apparaît, contrairement à certaines idées, que l’association tabagisme–Covid-19 est toxique : le tabagisme est un facteur aggravant du Covid-19.

Il importe donc pour les fumeurs d’arrêter de fumer et d’éviter d’exposer les autres à la fumée du tabac. Pour les non-fumeurs, il faut éviter à tout prix de commencer à fumer.

Dans tous les cas, la vaccination contre le Covid-19 et le respect des mesures- barrières restent de mise ».

Ministère de la Santé, de l’hygiène publique et du bien-être, en collaboration avec le Centre de lutte antitabac en Afrique (CLATA)

Articles similaires

EXAMENS SCOLAIRES : le mot du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation

ActuBurkina

DONALD TRUMP : la femme qui l’accuse d’agressions sexuelles sort du silence

ActuBurkina

Loi électorale amendée en RDC: une petite victoire pour les Congolais

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR