ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

SOPHIE PÉTRONIN : Marine Le Pen veut des informations sur les « conditions » de sa libération

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a réagi au lendemain de la libération de l’ex-otage française, Sophie Pétronin.  Elle  a fustigé, sur Twitter, la libération de « quelques centaines de jihadistes » en contrepartie de celle de Sophie Pétronin.

Lors d’une conférence de presse le 9 octobre  à Nanterre, au lendemain de la libération de l’humanitaire Sophie Pétronin, Marine Le Pen a exprimé toute sa satisfaction. « Je me réjouis quand une Française, qui a été enlevée et est restée en détention près de quatre ans, est libérée« , a déclaré la présidente du Rassemblement national. Mais la genèse, le déroulement mais aussi les implications de ces libérations et celle d’autres otages étant  entourés de vastes zones d’ombre,   Marine Le Pen a  demandé à  l’exécutif français d’informer  les partis politiques et les parlementaires des « conditions » de la libération de l’ex-otage Sophie Pétronin au Mali.

« Les échos que nous avons eus, qui évoqueraient non pas quelques dizaines, mais semble-t-il quelques centaines d’islamistes qui auraient été libérés en contrepartie, dont des jihadistes, (ne sont) évidemment pas pour nous rassurer quand on est attaché à la sécurité de notre pays« , a-t-déclaré arguant que  « nos soldats combattent au Mali depuis de longues années. Certains de leurs camarades sont morts au combat. Jamais on ne devrait transiger avec l’islamisme et permettre la libération de djihadistes, au risque d’exposer plus encore nos Armées déjà durement éprouvées », a-t-elle écrit sur Twitter.

Actuburkina

Articles similaires

Burkina : Voici comment souscrire au programme d’entrepreneuriat communautaire

ActuBurkina

Coup d’Etat au Soudan: l’UA suspend le pays de ses instances, la Banque mondiale a suspendu son aide

ActuBurkina

Incident à Ouagarinter : la police municipale fait une mise au point

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR