ActuBurkina
A la une Politique

Situation nationale:  » Notre pays a fait un pas de plus dans la remise en cause des valeurs de liberté » (SENS)

Ceci est une déclaration du Mouvement SENS sur la situation nationale. Il dit condamner fermement les mesures arbitraires et politiquement orientées. Lisez plutôt!

Le 14 octobre 2023, à l’occasion de sa rentrée syndicale, le collectif CGT-B a annoncé un meeting d’interpellation pour le 31 octobre 2023. Depuis lors, notre pays a fait un pas de plus dans la remise en cause des valeurs de liberté, de tolérance et de dialogue qui ont toujours constitué le socle de notre vivre-ensemble. En effet, dans de nombreux audios et vidéos, des citoyens ont menacé publiquement et ouvertement, d’autres citoyens d’atteinte à leurs vies ou à leurs biens, sans aucune réaction des autorités.

Le Mouvement SENS salue toutes les forces sociales, qui d’une manière ou d’une autre, ont travaillé à éviter à notre pays un jour qui semblait annoncer des évènements malheureux et dramatiques. Alors que nous nous attendions à l’apaisement et à l’orientation vers une dynamique de construction de l’unité nationale et de la cohésion sociale, essentielles pour notre pays, en ce moment critique de notre histoire commune, nous avons été surpris d’apprendre que de nombreux leaders d’opinion, particulièrement des leaders des organisations prenant part au meeting du 31 octobre 2023, ont fait l’objet de réquisition pour participer aux opérations de sécurisation du territoire national.

Notre mouvement est convaincu que ces réquisitions ne sont ni utiles, ni nécessaires à la lutte contre le terrorisme qui nous frappe. Au contraire, elles portent selon nous les germes d’une crise sociale qui sera hautement préjudiciable à notre pays et à son vaillant peuple.

En effet, les sentiments d’arbitraire et d’injustice que génèrent ces mesures qui ciblent expressément des leaders d’opinion ne vont pas dans le sens de la construction de l’Unité Nationale tant recherchée et nécessaire à une victoire pérenne de notre pays sur le terrorisme.

C’est pourquoi nous condamnons fermement ces mesures arbitraires et politiquement orientées.  Nous lançons un appel pressent aux autorités de la transition, afin qu’elles renoncent à ces mesures porteuses de crises et s’engagent résolument au renforcement de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Il y va de la survie de notre pays.
L’heure est à l’appel à l’Union Nationale, au dialogue entre toutes les filles et fils de la Patrie !

Fait à Ouagadougou le 6 novembre 2023
La Coordination nationale

Articles similaires

COTE D’IVOIRE: un gendarme et un civil tués dans une émeute

ActuBurkina

Ramadan 2022: les membres de la commission d’observation de la lune se réunissent vendredi 1er avril

ActuBurkina

NOUVEAU CODE ELECTORAL : le gouvernement invite les Burkinabè à l’enrichir

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR