ActuBurkina
A la une Politique

Situation nationale : le MCR appelle à une contribution de solidarité sur le revenu (CSR)

 Le Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) était face à la presse ce 14 avril 2022. Objectif, donner sa lecture sur la situation nationale dégradante du fait de la recrudescence des attaques terroristes. Le MCR appelle à une contribution de solidarité sur le revenu (CSR).

 « Depuis près de six ans, le Burkina Faso affronte la pire crise humanitaire de son histoire jamais connue. Et durant ces derniers temps, les mouvements de population se sont accentués dans les régions du Nord, du Centre-Nord, de l’Est, du Sahel et de la Boucle du Mouhoun ». C’est le constat fait par le président du MCR, Tahirou Barry et ses camarades. Pour eux, la situation devient préoccupante qu’il est impérieux de proclamer l’état d’urgence humanitaire et d’engager des mesures fortes pour répondre à la crise humanitaire qui est d’une gravité sans précédent.

A les en croire, « notre Nation », dans un élan commun et un sursaut salvateur, doit s’assumer et s’affirmer pleinement en soignant par « nous-mêmes », les blessures profondes et arrêter de s’ériger en mendiant larmoyant face aux partenaires extérieurs. Ils en appellent à un sursaut patriotique et à une solidarité nationale.

De l’avis du président Barry, c’est dans la solidarité que l’on pourra vaincre l’hydre terroriste. Il appelle en outre le gouvernement à engager, dans les prochains jours, une contribution à la solidarité des populations. Mais en retour, exhorte Tahirou Barry, le gouvernement doit absolument s’interdire de toutes dépenses de prestige et doit prendre des mesures vigoureuses pour réduire le train de vie de l’État afin de dégager des ressources substantielles pour investir dans le social qui est fortement dégradé. « Nous devons taire nos divergences et faire preuve d’un élan de solidarité et prôner l’esprit de cohésion sociale et de tolérance », a-t-il souhaité. Il a conclu en ces termes « aujourd’hui nous devrions abandonner tous les traits d’une jungle livrée aux principautés, aux puissances, aux régisseurs du monde de la méchanceté, du mensonge et de la malhonnêteté »

 Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Ouagadougou : environ 80 tricycles mis en  fourrière pour non respect des heures de pointe

ActuBurkina

Guinée: La police arrête trois cadres de l’opposition pour des propos sur internet

ActuBurkina

BENIN: le ministre de la Défense démissionne du gouvernement

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR