ActuBurkina
A la une Politique

SIMON COMPAORE, président du MPP à propos des élections de 2020 : « c’est une obligation constitutionnelle »» 

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a organisé un point de presse ce 29 avril 2020 à son siège, à Ouagadougou. La vie du parti, la situation sécuritaire et la crise sanitaire lié au COVID-19 ont constitué les grandes articulations de cette rencontre avec les journalistes.

« Les élections doivent se tenir à bonne date. C’est une obligation constitutionnelle », c’est ce qu’a déclaré le président du MPP, Simon COMPAORE lors de la rencontre, ce 29 avril, avec la presse. A l’en croire, le chef de l’Etat et l’opposition politique partagent le même avis et instruction a été donné à la Commission électorale nationale Indépendante (CENI) de faire des propositions pour la tenue à bonne date. Pour le MPP, ne pas respecter la date des élections ouvrira à « un désordre ».

La crise sanitaire que traverse le pays en ce moment a été passé en revue. Sur ce point, le parti a salué tous les acteurs qui luttent au quotidien contre cette pandémie, notamment le personnel soignant qui est au front. Par ailleurs, le MPP a tenu à remercier et louer les actions de solidarité des donateurs qui ont répondu à l’appel lancé par le chef de l’Etat. Selon Simon Compaoré, bien que le parti ait déjà fait des dons, une opération volontaire de souscription au CORONATHON de ses militants et sympathisants a été lancée.  Dans la même dynamique et selon les conférenciers, dans le but de lutter contre la pandémie, le parti a installé une cellule de veille qui tient des réunions permanentes en vue de faire des propositions aux autorités.

Sur la question sécuritaire, le président du MPP a affirmé : « nous avons foi en la résilience de nos Forces de défenses et de sécurité et la détermination du gouvernement pour assurer la paix et la sérénité » dans les zones frappées par l’insécurité. A son avis, la guerre contre le terrorisme est une guerre de de longue haleine et le pays triomphera un jour ou l’autre.   Et le MPP de témoigner sa solidarité aux FDS accusées par l’ONG HUMAN RIGHTS d’exécutions sommaires.

AXEL JEAN KEVIN THOU

(Stagiaire )

Articles similaires

Burkina : Clôture de l’appel public à l’épargne TPBF 6% 2022-2027 avec un taux de couverture de 115,33%

ActuBurkina

Transition au Niger : La CEDEAO rejette le délai de 3 ans annoncé par les militaires

ActuBurkina

APPEL A MANIFESTATION D’INTERET N0. 2024/01

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR