ActuBurkina
A la une Politique

Simon Compaoré: « Je me porte bien dans ma nouvelle robe taillée par le président du Faso»

Les membres du Bureau exécutif national (BEN) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) étaient face à la presse ce 8 février 2018 pour donner leur lecture suite au dernier remaniement ministériel intervenu le 31 janvier dernier. Ils ont aussi profité pour répondre aux questions des journalistes  sur l’actualité du pays.

« Nous tenons à saluer cette décision prospective du chef de l’Etat qui a procédé à des remaniements qui permettront de renforcer la dynamique porteuse de résultats concrets  dans laquelle évolue la gouvernance actuelle sous le leadership du MPP et de ses alliés », a déclaré Simon Compaoré, président par intérim du MPP, lors de la conférence de presse  organisée ce 8 février  à Ouagadougou. Le parti a tenu à féliciter les ministres sortants qui « non pas démérités » mais au contraire,  ont su engager de façon rigoureuse  et dans l’adversité de grands chantiers qui vont opérationnaliser le Plan national de développement économique et social (PNDES). Selon Simon Compaoré et ses camarades, la nouvelle équipe gouvernementale, loin de satisfaire les critiques « stériles », se caractérise fortement par sa jeunesse, la solidarité de l’Alliance des partis pour la majorité présidentielle, le maintien de la société civile et la création du nouveau ministère, celui de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur. Toute chose qui, à en croire M. Compaoré,  lui permettra d’avoir un succès incontestable. A son avis,  ce nouveau gouvernement est « une équipe de combat » et non « une équipe de campagne » comme le pensent d’aucuns.

 A la question de savoir si le ministère dont il occupe n’est pas une mise en retraite, celui-ci a répondu : « être ministre est une mission et on ne devient pas ministre qui veut…Je me porte bien dans ma nouvelle robe taillée par le président du Faso». Cette conférence de presse a été l’occasion pour le MPP de féliciter la prochaine tenue du procès du putsch manqué de septembre 2015 et de demander que les dossiers Thomas Sankara, Dabo Boukary, Norbert Zongo et de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 soient jugés. Par ailleurs,  le  parti a affirmé  que des gens seraient en train de s’organiser dans des quartiers périphériques de Ouagadougou pour semer des troubles le jour du procès du putsch. « Ces personnes seront démantelées, ça c’est clair ! », a déclaré le président intérimaire.

Casimir Abatidan Nassara

(Stagiaire)

ph: lefaso.net

Articles similaires

Visite du Premier ministre au Nicaragua : plusieurs accords signés, une commission mixte de coopération créée

ActuBurkina

Nécrologie: voici le programme des obsèques de Jean Claude Bouda

ActuBurkina

Les blogs sur les paris sportifs en Afrique 2023

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR