ActuBurkina
A la une Société

SECURITE INTERIEURE : Simon Compaoré décline ses priorités

L’Hôtel de ville de Ouagadougou a abrité, ce jeudi 4 février 2016, une conférence de presse voulue par l’ex-bourgmestre Simon Compaoré, actuel ministre d’Etat, ministre en charge du département de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure. Cette rencontre avec les médias a eu pour objectif de dévoiler les priorités de son département et de répondre en même temps aux nombreuses sollicitations dont il fait l’objet de la part des médias.

La conférence de presse organisée par le responsable du ministère en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, Simon Compaoré, se voulait une prise de contact avec la presse. Ainsi, c’est à travers la déclaration liminaire que Simon Compaoré a décliné les objectifs de son ministère, soulignant que : « Dans le contexte actuel marqué par la recrudescence du grand banditisme et la multiplication des actes terroristes, la sécurité demeure une grande priorité et la condition sine qua non à la relance des activités économiques du pays ». Pour y arriver, il a appelé la population à continuer à coopérer avec les forces de défense et de sécurité. Car, a-t-il ajouté, dans la quête d’un État sécurisé, les renseignements occupent une place de choix. « L’expérience a prouvé que l’efficacité de toute structure repose sur les renseignements, la collecte d’informations. Toute chose permettant de démanteler les réseaux », a-t-il spécifié. Aussi, Simon Compaoré a salué la bravoure des populations organisées en comités de veille dont l’action salvatrice a produit des résultats probants sur le terrain. Il s’est engagé donc à poursuivre la mise en place de ces structures et leur encadrement par des services habilités afin d’éviter toute dérive.
Il faut noter que les échanges ont aussi porté sur plusieurs sujets dont les questions sur les récurrents affrontements communautaires, les lotissements et la pertinence des mesures sécuritaires prises face au terrorisme.
Pour le ministre en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, la limite des moyens mis à leur disposition ne doit pas freiner la volonté commune des forces de l’ordre et des populations à relever le défi sécuritaire.

Marcelline SALEMBERE
(Stagiaire)

Articles similaires

Burkina : Le couvre-feu prorogé pour 90 jours dans la région de l’Est

ActuBurkina

SANTE : La pollution de l’air tue près d’un million d’Africains chaque année, selon l’OMS

ActuBurkina

GOGO: huit morts dans l’éboulement d’une mine d’or artisanale

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR