ActuBurkina
A la une Société

SIMON COMPAORE aux opérateurs de téléphonies mobiles : « personne ne doit détenir une puce sans avoir été identifié »

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré, a échangé ce 16 février 2016 avec les premiers responsables des sociétés de téléphonies mobiles (AIRTEL, TELECEL et ONATEL (TELMOB) installées au Burkina. L’objectif de cette rencontre était d’inviter ces dernières à redoubler d’efforts dans l’identification des abonnés et aussi à une franche collaboration entre ces opérateurs et les forces de sécurité et de défense.

Dans un contexte d’insécurité grandissante et surtout de terrorisme, la collaboration de tout un chacun est incontournable, capitale pour prévenir tout désagrément. Et le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré l’a bien compris, lui qui multiplie les rencontres avec les acteurs pour éviter le scénario du 15 janvier dernier. Ce 16 février, il a échangé avec les responsables de téléphonies mobiles afin de les inviter à une vigilance accrue en ce qui concerne l’identification des abonnés mais aussi à une franche collaboration entre les forces de sécurité et de défense et ces structures de communication. « Nous avons estimé qu’il était nécessaire d’échanger avec les opérateurs de téléphonies mobiles afin de les exhorter à redoubler d’efforts de sorte à ce que les identifications des personnes détentrices de téléphones, de puces soient réelles et totales. Que personne ne soit détentrice d’un téléphone avec une puce sans qu’elle n’ait été identifiée. Parce qu’aujourd’hui, on a besoin de savoir qui est qui », a-t-il dit.

Outre la question de l’identification, Simon Compaoré demande une plus grande collaboration entre ces sociétés de communication et les structures chargées de la sécurité et la défense du pays dans le cadre des besoins de renseignements. Il a également profité de l’occasion pour les inviter à améliorer davantage la qualité de leurs services pour le bonheur des populations.
Message bien compris puisque les différentes structures ont non seulement salué cette initiative du MATDSI mais aussi marqué leur ferme volonté à répondre présents à chaque fois que de besoin dans le cadre de la lutte contre l’insécurité.

Colette DRABO

Articles similaires

Trouble socio politique au Tchad: vers une prise de sanctions par l’Union africaine 

ActuBurkina

INSURRECTION POPULAIRE DES 30 ET 31 OCTOBRE 2014: la journée de lundi est chômée et payée

ActuBurkina

ALLEGEMENT DES MESURES RESTRICTIVES : « j’en appelle au sens élevé de la responsabilité de chaque citoyen pour que la maladie ne connaisse pas un rebond » (Christophe Dabiré)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR