ActuBurkina
A la une Société

SERVICE NATIONAL POUR LE DÉVELOPPEMENT: des réformes pour mieux faire face aux défis actuels

Le Service national pour le développement a animé le jeudi 11 février 2021 à Ouagadougou, une conférence de presse sur les différentes réformes entreprises par l’institution. L’objectif est de donner plus d’éclaircissements sur ces différentes reformes.

Le 29 janvier 2021, le Conseil des ministres a adopté, pour le compte du Service national pour le développement, trois (03) décrets. Il s’agit respectivement du décret portant institution d’une formation civique et militaire au SND, de celui portant modalités d’accomplissement du Service national et du décret portant approbation des statuts particuliers du SND.

A travers ces différents décrets, le gouvernement entend adapter le Service national pour le développement au contexte actuel de notre pays. « Notre nation qui est confrontée à d’énormes défis de développement dans un contexte d’insécurité, fait de plus en plus face à l’intolérance, à l’incivisme et à la défiance de l’autorité. Ces comportements mettent à mal la cohésion sociale indispensable à une nation en construction. C’est dans ce cadre que le gouvernement a décidé de réinstituer la formation militaire de base dans l’accomplissement du service civique », a indiqué l’Intendant Colonel-major Mathieu BENAO, Directeur général du SND.

Pour les jeunes Appelés dont l’âge est compris entre 18 et 30 ans maximum, une formation civique et militaire de 90 jours est obligatoire. Ces jeunes sont ceux issus des écoles de formation professionnelle et d’autres structures de l’Etat. Toutefois, toute structure publique ou privée peut solliciter la formation civique et militaire au profit de ses apprenants ou salariés par le biais d’une convention avec la Direction générale du SND.

Par ailleurs, ces jeunes seront soumis à une visite médicale à l’issue de laquelle ceux déclarés aptes seront retenus pour la formation civique et militaire et ceux déclarés inaptes auront une formation adaptée à leurs capacités. Une attestation sera délivrée à chaque jeune à l’issue de la formation civique et militaire.

« L’ambition est de mobiliser le potentiel des jeunes pour le mettre au service du développement national », foi de l’Intendant Colonel Major Mathieu BENAO, Directeur général du SND.

SIG

Articles similaires

Retard dans la délibération des concours : Bassolma Bazié persiste et signe

ActuBurkina

Ouagarinter : Des camions en stationnement prolongé sur la voie publique

ActuBurkina

Tchad: plusieurs parties au dialogue national se retirent des discussions

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR