ActuBurkina
A la une Economie

SECURISATION DU COMMERCE INTERNATIONAL : Douaniers et représentants du secteur privé burkinabè à l’école de l’OMD  

 

Dans le but de rendre dynamiques et de renforcer les capacités des cadres de la Direction générale des douanes (DGD) et les représentants du secteur privé, l’institution du Burkina Faso, en partenariat avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD), organise, du 4 au 8 avril 2016 à Ouagadougou, un séminaire de formation sur la Convention de kyoto révisée (CKR) et le cadre des normes SAFE. L’ouverture dudit séminaire est intervenue  le 4 avril dernier.

Les douaniers et les représentants du secteur privé du Burkina sont à l’école de l’Organisation mondiale des douanes en vue de renforcer leurs capacités sur la Convention de kyoto révisée (CKR) et le cadre des normes SAFE. La formation s’est ouverte le 4 avril dernier et est assurée par Samson Bilangna, expert (OMD). Selon le Directeur général des douanes, Adama Sawadogo, l’organisation dudit séminaire s’inscrit dans le cadre des missions assignées à l’administration douanière du Burkina Faso. La mission concerne le renforcement des capacités du personnel aux techniques modernes de gestion et de facilitation des échanges. Pour lui, la mise en œuvre du CKR fournira aux échanges internationaux la prévisibilité et l’efficacité  que le commerce moderne exige. Car, « la CKR encourage la facilitation des échanges et les contrôles efficaces grâce aux dispositifs légales énonçant en détail l’application de procédure simple et efficace », a ajouté Adama Sawadogo. Selon lui, les nouveaux principes régissant la CKR ont été élaborés afin de sécuriser le commerce international. Lesdits principes sont entre autres la transparence et la prévisibilité des actions des administrations des douanes, l’utilisation maximale des technologies informatiques, les contrôles douaniers nécessaires minimalisés pour assurer la conformité avec les règlements, le partenariat avec les entreprises. Selon le Directeur général des douanes, la Convention internationale sur la simplification et l’harmonisation des régimes douaniers (Convention de Kyoto) est rentré en vigueur en 1974. Elle a été révisée et mise à jour afin de s’assurer qu’elle remplit les besoins actuels des gouvernements et du commerce international. Sur les 8 pays de l’UEMOA, il y avait le Burkina Faso, le Bénin et la Guinée-Bissau qui n’avaient pas encore bénéficié de cette formation. Pourtant, la CKR est rentrée en vigueur le 3 février 2006.

Quant au cadre de normes SAFE, «le conseil de l’OMD l’a adopté  en juin 2005 pour sécuriser et faciliter le commerce mondial afin de disposer d’un outil qui aurait un effet dissuasif sur le terrorisme international et promouvoir la facilitation des échanges à l’échelle mondiale», a déclaré Adama Sawadogo. Les objectifs du cadre de normes SAFE sont entre autres le renforcement de la coopération entre les administrations des douanes afin d’améliorer les capacités à déceler les envois à haut risque, le renforcement de la coopération douane-entreprises, le renforcement des rôles, les fonctions et capacités de la douane à relever les défis et à tirer pari des opportunités du 21ème siècle.

Salimata OUEDRAOGO (Stagiaire)

Articles similaires

CANDIDATURE DU PDCI A LA PRESIDENTIELLE IVOIRIENNE : Laisser prévaloir les principes démocratiques

ActuBurkina

DAOUDA SIMBORO, DEPUTE « FRONDEUR » DE L’UPC : « Si le MPP peut prendre 14 députés … c’est que, quelque part, quelque chose le permet »

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 18 OCTOBRE 2017

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR