ActuBurkina
A la une Société

SANTE DE SAFIATOU LOPEZ : le collectif dignité et liberté inquiet

Ce  5 décembre 2018,  à Ouagadougou, le Collectif dignité et liberté pour Safiatou Zongo Lopez a animé une conférence de presse pour  situer l’opinion publique sur l’évolution du dossier Safiatou Zongo Lopez. Le collectif se dit inquiet de la santé de dame Lopez qui séjourne depuis une semaine dans une clinique de la place.

Cela fait maintenant plus de trois mois que la présidente du Cadre de concertation nationale des organisations de la société civile (CCNOSC), Safiatou Zongo Lopez,  arrêtée depuis le 29 aout 2018 séjourne à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. Mais depuis un certain temps, la santé s’est détériorée. C’est dans ce contexte que ce 5 décembre, le Collectif dignité et liberté pour Safiatou Zongo Lopez a jugé impératif de faire un point sur la situation actuelle de cette affaire. Selon le collectif, dame Lopez est détenue dans des conditions précaires. « Madame Lopez qui n’a rien fait et contre qui on a pu rien trouver qui la compromette, est gardée en prison où elle partage la couchette avec des criminelles, des meurtrières, des folles, des droguées et toute sorte d’individus marginaux », a indiqué M. Coulibaly. Toute  chose qui a dégradé  son état de santé. A en croire le président du collectif Siaka Coulibaly, depuis une semaine, elle se trouve  dans une clinique après  une longue période d’hésitation des autorités judiciaires à lui permettre d’aller dans un centre plus approprié pour pouvoir accéder à de meilleurs soins. De l’avis du président du collectif, la détention de Safiatou à la MACO n’est pas en conformité avec la règle. « Elle est entre les quatre murs de la MACO alors que sa place c’est à la MACA. Elle est poursuivie par la justice militaire pour des faits supposés de complot contre l’Etat et non par le tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI) », il-t-il soutenu. Selon lui, la procédure judiciaire concernant le dossier Safiatou Lopez ne connait pas d’avancée et la justice jusque-là n’a pas pu apporter des preuves tangibles sur les faits d’accusations. Devant les hommes de presse,  il a condamné avec fermeté cette détention visant à  remettre  en cause des libertés individuelles, des droits de l’Homme, de la démocratie par les autorités judiciaires, sécuritaires et le gouvernement actuel. « Le collectif interpelle la classe politique, les OSC, les défenseurs des droits de l’Homme, l’opinion publique en général sur le cas Safiatou Lopez,  victime de restriction de son droit d’être libre de ses mouvements », a conclu le président Siaka Coulibaly qui estime  que les accusations portées contre elle sont  un montage grotesque et qu’il ne s’agit, ni plus, ni moins que d’une traque politico-judiciaire à l’instar  d’autres affaires similaires bien connues telle l’affaire Auguste Denis Barry ou celle de Naim Touré.

Isaac SEGUEDA

(Stagiaire)

Articles similaires

MINI-SOMMET AFRICAIN DE MARRAKECH POUR LE RETOUR DU MAROC AU SEIN DE L’UA: l’opportunisme du roi Mohamed VI

ActuBurkina

GENOCIDE RWANDAIS : Larousse au sein d’une grosse polémique

ActuBurkina

NIANGOLOKO : le plus important château d’eau s’est écroulé

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR