ActuBurkina
A la une Politique

SANTE DE DJIBRIL BASSOLE: ses avocats plaident auprès de Macron pour son évacuation sanitaire en France

Selon Jeune Afrique, dans une lettre adressée le 24 mai à Emmanuel Macron, l’avocat français de Djibril Bassolé, Me William Bourdon, et son conseil burkinabé Me Dieudonné Bonkoungou, plaident pour que leur client soit  évacué en France afin de bénéficier  de  soins contre  le cancer dont il souffre. A ce titre, ils en appellent  à la « haute-bienveillance »  de Macron pour « faire en sorte que cet homme puisse être accueilli à l’hôpital Gustave Roussy », un centre de lutte contre le cancer situé près de Paris.

Un établissement dans lequel « des amis français ont fait le nécessaire pour qu’il ait une chambre dès son atterrissage et où l’assistance notamment financière essentielle à son séjour en France, qui nécessairement se terminera par des soins palliatifs, lui sera assurée », a assuré Me Bourdon à Jeune Afrique.

Selon le confrère, l’avocat français a également adressé des courriers à Franck Paris, conseiller Afrique d’Emmanuel Macron et à Rémi Maréchaux, à la tête de la direction Afrique et Océan Indien au Quai d’Orsay.« Djibril Bassolé, formé comme officier général de la Gendarmerie par notre pays, reste un grand ami de la France », plaide l’avocat dans son courrier, tout en rappelant son rôle de médiateur dans plusieurs conflits pour le compte de l’ONU et de l’Union africaine.

Atteint d’un cancer, l’ancien ministre des Affaires étrangères sous Blaise Compaoré a d’abord été évacué vers la Tunisie le 6 mars pour y recevoir des soins.

Deux mois plus tard, le 5 mai, il a été remis aux autorités de son pays « sous assignation à résidence sans que son traitement en Tunisie ne soit achevé », précise le courrier de son conseil, selon lequel la chimiothérapie de Djibril Bassolé aurait, depuis, été interrompue.

Djibril Bassolé devait se rendre en Turquie pour y poursuivre ses soins. Mais il se serait vu opposer un refus du gouvernement qui aurait « fait volte-face », selon ses avocats.

Jeune Afrique

Articles similaires

Médiateur du Faso : Saran Sereme installée dans ses fonctions

ActuBurkina

MANDAT D’ARRET CONTRE GUILLAUME SORO : un collectif projette une série de sit-in à Bouaké

ActuBurkina

Assemblée des sociétés d’Etat : 19 entreprises réalisent un bénéfice de plus de 140 milliards de FCFA

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR