ActuBurkina
A la une Edito Phare

SANCTIONS FINANCIERES CONTRE LE BURUNDI : Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ?  

Le 15 février dernier, l’Union européenne a montré sa determination à sanctionner le Burundi. Il s’agit de la suspension de son aide directe à hauteur de 430 millions d’euros pour la période 2015-2020 au gouvernement du président Pierre Nkurunziza. Cette menace fait suite à l’échec des négociations qui ont eu lieu en décembre dernier entre l’UE et le Burundi. En effet, en dépit des nombreuses interpellations, des appels à l’ouverture de négociations et même des menaces de sanctions, Pierre Nkurunziza est resté droit dans ses bottes. Le dernier de ses soucis, c’est le respect des droits, même élémentaires, du peuple burundais. En tout cas, cette énième sanction de la Commission européenne démontre, une fois de plus, la complexité du dossier burundais.

Un cautère sur une jambe de bois

Mais, ce qui est déplorable, c’est que ces sanctions, en plus d’intervenir tardivement, sont rarement suivies d’effets. C’est à se demander si l’UE et Bujumbura ne se livrent pas au jeu du chat et de la souris, d’autant plus que ce n’est pas la première fois que le dictateur fait face à ce genre d’annonce. Ce fut d’abord la Belgique, ensuite l’Union africaine, et maintenant l’UE. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? Rien n’est moins sûr. En effet Nkurunziza est allé trop loin pour reculer aujourd’hui. Et c’est finalement le peuple qui va trinquer. Car, comme le dit l’adage : « On ne peut pas lapider un margouillat en voulant éviter l’arbre sur lequel il grimpe ». Les décisions de sanctions devraient être prises en amont pour être assez dissuasives. De toute façon, si tant est que l’UE veuille lutter contre la violation des droits de l’Homme, elle devrait d’abord commencer par empêcher la violation de l’accord d’Arusha. A défaut, toutes ces mesures drastiques ne ressemblent qu’à un cautère placé sur une jambe de bois.

Adama SIGUE

Articles similaires

MARCHE DE L’OPPOSITION CONTRE LA FUTURE CONSTITUTION IVOIRIENNE: c’est mal parti !

ActuBurkina

CIL : la présidente présente la nouvelle dynamique de l’institution au  ministre Bassolma Bazié

ActuBurkina

SOLAN DANS LE YAGHA : un policier tué dans une attaque

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR