ActuBurkina
A la une Société

REUNION SUR LE FINANCEMENT DU G5 SAHEL: de bons signaux du côté de Bruxelles

La  conférence des donateurs pour la force du G5 Sahel qui se tient ce vendredi 23 février à la Commission européenne, à Bruxelles, vise à mobiliser encore des fonds pour financer la première année d’opérationnalisation de la force conjointe. Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’appui financier progresse car l’UE a répondu à l’appel avec le doublement de sa contribution financière portée de 50 à 100 millions d’euros.

En tout cas, l’objectif de la conférence qui est de dépasser les 300 millions d’euros de budget semble atteint avec  l’Union européenne qui  remettrait 50 millions au pot, alors que la force en a déjà mobilisé 250 millions. Avec les soutiens des quarante pays représentés, notamment la trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement européens ainsi que les cinq présidents des pays sahéliens, sans oublier de nouveaux partenaires comme la Turquie, ou l’Afrique du Sud représentés par leurs ministres des Affaires étrangères, les organisateurs de la conférence devraient rapidement se targuer d’avoir réalisé leurs objectifs. A noter que le budget initial de la force conjointe du G5 sahel est estimé à 423 millions d’euros, soit 277 milliards de FCFA. Des partenaires comme la France, l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis, l’Union européenne ont déjà annoncé leurs contributions qui viendront s’ajouter aux 10 millions d’euros (6 milliards 650 millions de francs CFA) attendus de chacun des cinq pays membres. A ce jour, les montants décaissés et promis s’élèvent au total à 294 millions d’euros, soit un peu plus de 192 milliards de FCFA. La réunion de ce vendredi comblera le gap en vue d’atteindre le budget prévisionnel de 277 milliards de FCFA.

La force conjointe du G5 qui comptera à terme 5000 hommes a pour but la lutte contre le terrorisme et le trafic en tout genre dans la sous-région sahélienne.

« Il faut éviter que le Sahel devienne un sanctuaire pour les groupes djihadistes, car le Sahel c’est la porte à côté de l’Europe », a mis en garde le secrétaire général de l’Union africaine (UA) Moussa Faki Mahamat. Quant au  Nigérien Mahamadou Issoufou, président en exercice du G5 Sahel, il a insisté sur le fait que  « le combat que nous menons contre le terrorisme au Sahel, nous le menons aussi pour le reste du monde. Pour cette raison, l’Union européenne et la communauté internationale doivent être solidaires avec le Sahel ».

Articles similaires

FOOTBALL : la Fifa suspend le Mali

ActuBurkina

Me PAUL KERE, AVOCAT DE RAMA LA SLAMEUSE : « Rama est une fille qui s’est plus ou moins élevée toute seule ; son père a été assassiné»

ActuBurkina

MAURITANIE : un journaliste écope de trois ans de prison pour avoir lancé sa chaussure sur un ministre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR