ActuBurkina
A la une Société

Retard dans la délibération des concours 2022 : Bassolma Bazié porte plainte contre le prestataire

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la protection sociale, Bassolma Bazié s’est offusqué contre le prestataire des concours directs et professionnels de la Fonction publique 2022. Mieux, il a indiqué qu’une plainte a été déposée auprès du procureur afin de situer les responsabilités. C’était au cours d’une conférence de presse du bilan à mi-parcours, animée ce 15 novembre 2022 à Ouagadougou. Bassolma Bazié au cours de ce point de presse a évoqué les mesures envisagées pour une meilleure organisation des concours à venir.

Ce sont au total 9 ordinateurs portables volés dans la salle de scannage des copies et 2 autres dans la salle de traitement des résultats, à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), tous contenant des données. Ce sont entre autres les raisons qui ont valu l’organisation et l’administration tardives des épreuves des concours directs et professionnels de la fonction publique session de 2022 selon Bassolma Bazié. Pour lui, ces pertes suscitent des interrogations légitimes dans la mesure où cela ne semble pas être des faits anodins. Il a en outre précisé que ces ordinateurs contenaient certaines données (déjà sauvegardées) liées aux concours des sessions antérieures et non des données de la présente session. Néanmoins, pour toutes fins utiles, les enquêtes sont en cours pour situer les responsabilités.

A propos du retard constaté dans la délibération des résultats, lesquels devraient être effectifs à ce jour, Basolma Bazié a indiqué que son département a rencontré des difficultés avec le prestataire. Des difficultés, a-t-il rassuré, qui n’entacheront point la crédibilité des résultats. « Je puis les rassurer, en ce qui nous concerne, que toutes les dispositions sont prises pour parer à toutes éventualités et faire prévaloir la justice et la crédibilité sur les résultats des examens et concours. En sus, je rappelle l’attachement de mon département au strict respect des principes d’équité et de transparence dans l’organisation des examens et concours, pour garantir l’intérêt général », a-t-il laissé entendre. Mieux, pour rassurer davantage l’opinion nationale et préserver les droits des candidats, Bassolma Bazié et ses collaborateurs envisagent les actions indépendamment de la plainte déposée le 11 novembre 2022 auprès du Procureur, pour situer les responsabilités avec toutes les conséquences qui en découlent. Il s’agit, d’élaborer un bilan sans complaisance au cours du mois de novembre, des moyens humains, matériels, financiers et organisationnels des concours, de commanditer un audit complet sur la plateforme e-concours et de mener une réflexion urgente sur la réappropriation de la plateforme et sa gestion domestique par nos techniciens.

Quid du jet des collaborateurs de Bassolma Bazié en pâture ? Bassolma Bazié répond : « Si on jette un collaborateur en pâture c’est qu’il est jetable ». Pour le moment, a-t-il poursuivi, les responsabilités sont en train d’être situées. « Dès ma prise de fonction, j’ai dit de ne pas servir Bassolma Bazié ou sa famille, mais l’Etat. Mais si telle personne a posé un acte contraire aux missions qui lui ont été assignées, elle va répondre et il y a des gens qui ont été formés pour le poursuivre. Ce n’est pas Bassolma qui poursuit », a-t-il précisé.

Sur la question de savoir à quand la disponibilité des 73 concours restants, Aboubakary Sawadogo, SG du guichet unique de l’administration des concours, a laissé entendre qu’au plus tard la fin du mois de novembre (2022).

En termes de perspectives, le ministère de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale dit s’inscrire entre dans des démarches, en vue d’accroître son parc informatique et la valorisation de l’expertise publique nationale, pour gérer les ressources informatiques internes.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

PRESIDENTIELLE AU SENEGAL : cinq candidats retenus, les deux principaux opposants disqualifiés

ActuBurkina

Sécurité routière au Burkina : L’ONASER sensibilise au port du casque

ActuBurkina

L’innovation de taille lors du TAC 2018, c’est l’organisation d’un forum des hommes d’affaires( Alpha Barry, ministre des Affaires étrangère et de la coopération)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR