ActuBurkina
A la une Société

RENTREE SCOLAIRE 2020/2021 : les  propositions du  G16 pour un climat social apaisé

Le G16, un regroupement de 14 syndicats de l’éducation et 2 syndicats de la santé,  a animé ce 8 septembre 2020,  à Ouagadougou,  une conférence de presse pour féliciter les acteurs ayant œuvré pour l’achèvement de l’année scolaire écoulée.  Et en cette  veille de rentrée scolaire 2020-2021, le G16  a  invité le gouvernement  à tout mettre en œuvre pour que cette année soit des plus apaisées.

Face à la presse, le G16, après avoir montré sa contribution pour  l’achèvement de l’année scolaire 2019-2020, a relevé  avec satisfaction l’amélioration des résultats des examens de l’année académique 2019-2020.  Selon le bilan dressé par le porte-parole du G16,  Anatole Zongo,  par ailleurs  secrétaire général du Syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur (SNESS),  le CEP a connu un taux de succès de 66,06%, le BEPC 36,47% et  le BAC 39,35%. C’est pourquoi il a tenu  féliciter leurs militants qui ont œuvré pour que les examens se tiennent au grand bonheur des candidats, des parents d’élèves et de la population entière. Il a également félicité tous les acteurs qui se sont impliqués pour le parachèvement du processus. Pour M. Zongo, la  rentrée scolaire 2020-2021 est là et plusieurs défis doivent être relevés. A son avis, étant donné que la précédente a été parachevée  aux forceps, tout doit être mis en œuvre pour que cette année ne connaisse pas de troubles. C’est pourquoi le G16 a  invité « le gouvernement à faire feu de bois pour que l’année 2020-2021 soit une année apaisée afin que les lacunes occasionnées par la fermeture  prématurée des classes soient comblées ». Pour y parvenir et pour un climat social apaisé,  le groupe invite le gouvernement entre autres à « procéder à la correction de tous les avancements et bonification d’échelon avec incidence financière sans trop d’exigences, à mettre en place des commissions de traitement des retards de reclassement pour vider le passif dans les meilleurs délais, adopter le statut particulier des personnels de santé afin de résoudre les problèmes de carrière, accélérer la mise en œuvre de la fonction publique hospitalière et à ouvrir  instamment le dialogue avec toutes les organisations syndicales pour régler définitivement la question de l’IUTS ».

 Dans un contexte de Covid-19, le G16  plaide pour  une dotation  des structures éducatives et des acteurs   en matériel de protection contre le Covid-19, notamment en masques, savons, lave-mains de sorte à ce que « les temples des savoirs » ne deviennent pas des « pools de contamination ».

RASMANE OUEDRAOGO

( Stagiaire )

Articles similaires

Omar el-Béchir et la CPI: le dilemme diplomatique de Pretoria

ActuBurkina

CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE : des pertes cumulées de près de 900 millions de dollars US enregistrées dans 5 pays africains

ActuBurkina

PRESIDENTIELLE IVOIRIENNE : les observateurs internationaux pas sur la même longueur d’onde

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR