ActuBurkina
A la une Politique

REMIS  DANDJINOU, ministre de la Communication : « Pour compter  du 1er novembre 2019,  le signal analogique sera entièrement coupé »

Le comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT) a  organisé, ce 8 avril 2019, à Ouagadougou, une séance de travail avec   le Premier ministre, Christophe Dabiré par ailleurs président dudit  comité.  Les  questions  de la redevance à payer par les acteurs, de la date de l’extinction du signal analogique et la question de financement   de la Société burkinabè de télédiffusion  (SBT)  étaient les trois principaux points  au menu de cette séance de travail avec le chef du gouvernement

Les  entreprises de presse, les auditeurs et téléspectateurs  burkinabè  sont prévenus : pour compter  du 1er novembre 2019,  le signal analogique sera entièrement coupé.  L’annonce a été faite par le ministre de la Communication, Rémis Dandjinou, à l’issue de la séance de travail du comité de pilotage de la TNT,  qui a duré trois heures d’horloge. Une situation qui  nécessite que les populations soient informées des dispositions à prendre. « Ce qui veut dire qu’il y a un process d’acquisition des décodeurs qui doit se faire au niveau des populations. La SBT  va communiquer sur le sujet. Ce qui veut dire aussi que les éditeurs doivent informer leurs auditeurs, leurs téléspectateurs de ce qui va se faire », a expliqué le ministre de la Communication. Outre l’extinction du signal analogique,  la question de la redevance à payer par les acteurs a également été abordée au cours des travaux  du comité. « Nous avons une fourchette de redevances  qui a été proposée et que nous allons affiner en discutant avec les différents acteurs. Ces affinements seront faits afin de tenir compte de la réalité des entreprises de presse,  mais également du fait que chacun doit payer quand même un minimum en ce qui concerne  ce travail,  quitte à ce que l’Etat trouve des éléments structurants pour permettre à la SBT de continuer à fonctionner,  à assurer ce service », a déclaré le ministre qui a annoncé qu’avant  le 1er mai prochain,   tous les éditeurs sauront ce qu’ils devront payer.

Reporté à maintes reprises, le basculement à la  TNT  est effectif au Burkina depuis le  28 décembre 2017.

 Colette DRABO

Articles similaires

11-Décembre à Kaya : Le Namentenga menace de ne pas prendre part aux festivités

ActuBurkina

ATTAQUE TERRORISTE : un exercice de simulation prévu le 16 octobre dans la zone du Stade du 4 août

ActuBurkina

Dédicace de la cathédrale de Bobo-Dioulasso: le président du Faso est à  Sya

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR