ActuBurkina
A la une Environnement

RÉGULATION DU SECTEUR DE L’ÉNERGIE : Le rapport d’activités 2019 de l’ARSE remis au Premier ministre

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, ce mardi 26 janvier 2021, une délégation de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE). Conduite par sa présidente, Mariam Gui Nikiéma, la délégation a remis le rapport annuel d’activités 2019 de cette structure au chef du gouvernement. De ce rapport, il ressort que l’année 2019 a été meilleure à 2018,  en ce sens qu’il y a eu moins de délestages.

L’année 2019 a été meilleure à 2018, en ce qui concerne le secteur de l’énergie au Burkina Faso. C’est ce qui ressort du rapport annuel d’activités 2019 de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE) remis au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, ce mardi 26 janvier 2021.

A l’issue de cette audience, la présidente de l’ARSE, Mariam Gui Nikiéma, a expliqué ce fait par la qualité de service  en 2019.

« Nous avons noté des améliorations des activités du secteur de l’énergie par rapport à 2018, où le tableau était peu reluisant.  En ce sens qu’au niveau de la production, il y a  eu une augmentation de près de 7%. De  cette  situation, nous avons eu moins de délestages.   En moyenne, 149 coupures qui ont duré 86 heures ont été enregistrées, contre 1176 coupures d’une durée de 126 heures en 2018. Le délestage a été très réduit en 2019. En effet, l’énergie non distribuée due au délestage a été de 3,5 GWh en 2019, contre 18,5 GWh en 2018, soit une baisse de plus de 81% », a-t-elle ajouté.

Sur le plan économique et financier, le rapport indique que la SONABEL a engrangé un résultat net positif pour la quatrième année consécutive, soit 2,266 milliards de F CFA en 2019, contre 9,104 milliards de F CFA en 2018.

En contrepartie, a fait savoir la présidente de l’ARSE, l’Etat a subventionné le combustible consommé par la SONABEL à hauteur de 39 milliards de F CFA en 2019, contre 36 milliards de F CFA en 2018. Ainsi, cette subvention rapportée au KWh facturée au client est de 22,96 F CFA en 2019, contre 23,24 F CFA en 2018.

Cependant, le rapport d’activités 2019 de l’ARSE fait ressortir quelques faiblesses au niveau du secteur de l’énergie. Il s’agit notamment de l’insuffisance des investissements, de l’absence de réserve de production, de la forte dépendance à l’égard des énergies fossiles importées, du coût élevé du KWh d’origine thermique diésel et de la faible valorisation des ressources énergétiques endogènes.

Par ailleurs, le rapport 2019 de l’ARSE a fait des recommandations à l’endroit du gouvernement et des opérateurs du secteur de l’énergie.

Au gouvernement, l’ARCE recommande de mettre à la disposition du régulateur, des ressources suffisantes pour les activités de régulation, de doter le régulateur du pouvoir d’octroi des titres d’exploitation et du pouvoir de fixation/régulation des tarifs de l’électricité.

Pour ce qui concerne les opérateurs du secteur de l’énergie, la structure recommande la mise en place de la séparation comptable de la SONABEL et le paiement de la redevance énergétique.

En rappel, l’ARSE a pour missions, de veiller au respect de la réglementation régissant le secteur de l’énergie, de préserver les intérêts des usagers du service public de l’énergie, de protéger les droits des acteurs du secteur de l’énergie, de proposer à l’Etat, des tarifs applicables dans le secteur de l’énergie, de régler les litiges dans le secteur de l’énergie et de veiller à l’équilibre économique et financier du secteur.

DCRP/Primature

Articles similaires

PASSAGE A LA Ve REPUBLIQUE : «le référendum est la meilleure formule pour crédibiliser la Constitution », selon Etienne Traoré

ActuBurkina

CONSEIL DE SECURITE DE L’ONU : la Côte d’Ivoire sera membre non permanent en 2018

ActuBurkina

COVID-19 AU BURKINA : 110 nouveaux cas et 2 décès à la date du 22 janvier

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR