ActuBurkina
A la une Société

RECRUDESCENCE DE CAS DE COVID 19  AU BURKINA: « Je pense qu’il faut  réprimer en imposant une amende »

Dans le cadre de la résurgence de la pandémie à corona virus, le gouvernement a laissé entendre, à l’issue du Conseil des ministres du 20 janvier dernier, qu’une prise de mesures coercitives ne sont pas exclues dans la lutte contre le Covid 19. Quelles pourraient être ces mesures coercitives annoncées par le gouvernement ? Une question que nombre de Burkinabé se posent. Pour en savoir davantage, une équipe de reportage de Actuburkina.net a réalisé un micro trottoir ce 21 janvier 2021 afin de recueillir les avis des citoyens sur les types de mesures auxqu’ils pourraient s’attendre ainsi que les solutions envisageables pour freiner la recrudescence de la maladie qui connait un rebondissement depuis mi-décembre 2020. Si certains citoyens pensent à un durcissement des mesures barrières à travers des amendes, d’autres par contre pensent à des mises en quarantaine de certaines localités considérées comme des foyers. Pour en savoir davantage, lisez plutôt !

Germaine DAMADJIBEYE, étudiante en 2e année

« Moi je pense qu’un réconfinement serait meilleur »

« Je préconise que l’Etat mette à la disposition des citoyens des mesures individuelles telles que les gels hydro alcooliques et les cache-nez. Il doit veiller également à mettre en place des dispositifs d’hygiène, surtout dans les établissements et les lieux à forte agglomération humaine tels que les lavabos que nous avons ici à Aube nouvelle. Pour moi, si malgré toutes ces dispositions les gens ne respectent toujours les mesures barrières, le confinement serait mieux. Là, chacun restera chez soi pour observer. Sinon, je suis au regret de dire qu’avec le comportement des uns et des autres que nous observons aujourd’hui, nous sommes loin d’éradiquer cette maladie. Personnellement, je suis pour un confinement ».

Christiane Pamela DOUNIA 2e jumelle, étudiante 

« L’Etat doit envisager une amende pour  ceux qui ne respectent pas les mesures barrières »

« Pour moi, l’Etat d’abord sensibiliser davantage les  populations sur les mesures barrières qu’il avait déjà prises. Il faut que le port du cache-nez devienne obligatoire pour tous. Sinon, sur l’idée d’un éventuel reconfinement, personnellement je ne suis pas d’accord avec cette idée. Parce que si nous retombons dans le confinement, toutes les activités économiques resteront bloquées. Ce qui mettra davantage notre pays en souffrance. Alors que l’on ne peut pas vivre sans activités parce que c’est elles qui nous permettent d’assurer notre pitance quotidienne. Pour moi, ceux qui ne respectent pas les mesures barrières, le mieux c’est de leur faire payer des amendes. On peut même aller plus loin en incarcérant certains ».

Christelle Paula DOUNIA 1ère jumelle, étudiante 

« Je pense qu’il faut  réprimer en imposant une amende»

« Je pense qu’il faut réprimer à travers l’imposition d’une amende. Sinon, envisager un éventuel réconfinement serait la dernière des mesures coercitives que l’Etat puisse prendre. A mon avis, cela ne résout  pas le problème. Jamais une mesure de confinement n’a été la solution dans les pays où la maladie existe. Pour moi, c’est la dernière des solutions qui pourrait être envisageable. Le confinement met fin à toutes les activités et paralyse par la même occasion l’économie. Ce qui n’est pas du goût du citoyen lambda ».

Romain OUEDRAOGO, citoyen 

« Je pense que ce qu’il y à faire actuellement, c’est de travailler à trouver un vaccin ou un remède »

« Je pense que ce qu’il y a à faire actuellement, c’est de travailler à trouver un vaccin ou un remède, c’est la seule solution que je préconise aujourd’hui. Si nous connaissons un rebondissement c’est parce que les gens ne respectent plus les mesures barrières notamment le port de masques. Aussi, il ne faut pas que l’on en vienne à  la fermeture des lieux publics, ce n’est pas la solution. Cela risque d’aggraver les conditions de vie des citoyens. Je propose plutôt que l’Etat prenne des sanctions pour rendre obligatoire le port du cache-nez ».

Issaka Zeyn MINOUGOU, maintenancier

« Que les mesures qui seront prises tiennent compte des défavorisés »

« Concernant cette maladie, je suis beaucoup septique sur les chiffres qu’on donne au Burkina Faso. Parce que, tantôt le nombre diminue, tantôt ça augmente. Je me demande si réellement si le Covid 19 existe sur notre sol. J’avais ouï dire, je ne sais pas si c’est avéré, que des experts chinois sont venus mener des travaux et qu’il est ressorti qu’au Burkina,  il n’y a pas de cas de Covid 19. Ce que je souhaite, c’est que les mesures qui seront prises tiennent compte des personnes défavorisées. Si l’Etat veut imposer le port du masque et l’utilisation des gels hydro alcooliques, il faudrait qu’il les offre en amont à la population, car tout le monde n’a pas de quoi l’acheter. Aussi on nous avait promis des masques depuis le début de la pandémie mais jusqu’à présent on n’a rien vu. Près d’un an après le 1er cas détecté, on ne sait toujours pas ce qui coince ».

Nadège NANEMA, vendeuse de friperie

« Il faut sanctionner tous ceux qui ne respectent pas les mesures barrières »

« Pour moi, la sanction serait la chose la mieux adaptée pour le non-respect des mesures barrières. Si toutefois l’idée de la prise de répression est en vue, je suis certaine que le bout du tunnel n’est plus loin. Si durant une année le nombre de cas ne fait qu’accroitre, je pense qu’il y a lieu que  les autorités aillent  vers un durcissement en sanctionnant tous ceux qui ne respecteront pas les mesures barrières. Cela peut être fait moyennant le payement d’une amende, soit la mise en quarantaine. Je pense que cela pourra aider à faire respecter les mesures barrières ».

Hamidou TARNAGDA, employé dans un restaurant

« Le réconfinement et le couvre – feu feront  plus de victimes que le Covid 19 »

« L’Etat peut tout envisager sauf le confinement et le couvre-feu, parce que pour moi, cela fera  plus de victimes que le Covid 19. Pour moi, s’il y a mieux à faire aujourd’hui, c’est de continuer la sensibilisation sur les mesures barrières. Pour le confinement, personnellement je m’insurge contre car son impact sur l’économie est énorme. Je  pense que c’est parce que les gens ont baissé les bras que nous assistons à ce phénomène. Je pense qu’il serait mieux que l’Etat mette un accent particulier sur la sensibilisation au lieu d’instaurer le confinement ».

Simon Pengd-wendé NIONGRE, étudiant

« Il faut que les autorités elles-mêmes donnent le bon l’exemple »

« Pour moi, il faudrait avoir de la rigueur dans le respect des mesures barrières. Mais avant tout, il faudrait que les autorités elles-mêmes donnent le bon exemple en les respectant. S’ils donnent l’exemple, ils pourront tenir rigueur et les gens pourront suivre.  L’Etat doit songer également à minimiser les déplacements internes et externes des populations et surtout minimiser les facteurs de contraction de la maladiesen renforçant les mesures de protection notamment les lave-mains, les gels, les savons, etc. devant les endroits publics. Quand l’Etat parle de mesures coercitives, je pense plutôt à des amendes et la mise en quarantaine de tous ceux qui ne respecteront pas les mesures barrières. Au-delà de l’amende, personnellement je ne vois pas d’autres mesures coercitives envisageables ».

Propos recueillis par Didèdoua Franck ZINGUE et Oumarou Konaté (Stagiaire)

Articles similaires

BURKINA : Ousmane Guiro convoque l’Etat burkinabè devant la Cour de justice de la CEDEAO

ActuBurkina

MALI : deux militaires tués et un disparu à Ménaka

ActuBurkina

CRISE SECURITAIRE AU BURKINA : le MENAPLN lance une collecte de fonds

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR