ActuBurkina
A la une Société

Réconciliation nationale : les concertations communales officiellement lancées à Ouahigouya par le Premier ministre

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce samedi 26 juin 2021 à Ouahigouya, la cérémonie de lancement officiel des concertations communales sur le processus de réconciliation nationale dans notre pays. L’objectif de ces concertations est de permettre aux forces vives de la nation, de mieux s’imprégner de la vision du chef de l’Etat et de la démarche du gouvernement en matière de réconciliation nationale. Elles visent également à recueillir les préoccupations des populations à la base, afin d’apporter des solutions susceptibles de répondre aux questions qui concernent notre vivre-ensemble.

Le processus de réconciliation engagé dans notre pays, depuis la mise en place du nouveau gouvernement en janvier 2021, vient de franchir une nouvelle étape. En effet, ce samedi 26 juin 2021 dans la matinée, étaient réunies dans la salle de conférences de l’hôtel de ville de Ouahigouya, les forces vives de cette commune, venues assister au lancement officiel des concertations communales sur le processus de réconciliation nationale dans notre pays.

Cette rencontre, organisée par le ministre d’Etat, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a été présidée par le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré. Celui-ci avait à ses côtés, de nombreux autres membres du gouvernement.

De l’avis du Premier ministre, les concertations communales constituent  la pierre angulaire de la démarche participative et inclusive, voulue par le gouvernement. « Par plusieurs canaux, a-t-il dit, les Burkinabè ont souhaité faire entendre leur voix dans le processus de réconciliation. Désormais, avec ces concertations communales, le peuple a la parole ».

Christophe Dabiré a indiqué que la prise en compte de la multitude de problèmes de réconciliation à résoudre dans nos différents terroirs, permettra d’enrichir la stratégie nationale de réconciliation. Il s’est réjoui du fait qu’en amont de ces concertations communales, le ministère en charge de la réconciliation ait pu outiller les acteurs clés du processus que sont les gouverneurs, les présidents de conseils régionaux, les hauts-commissaires, les maires, les préfets et les points focaux qui leur apportent leur concours.

« L’objectif ultime du gouvernement à très court terme, c’est la tenue réussie d’un Forum national sur la réconciliation, qui donnera à tous les Burkinabè, l’occasion de se parler, de s’écouter, de se pardonner et de tracer ensemble, le chemin de leur avenir commun. Les concertations communales sont une étape décisive vers ce forum, dont elles alimenteront la qualité par leur propre succès », a conclu le Premier ministre.

Au cours de cette cérémonie, le préfet de la commune de Ouahigouya, André Lankoandé, a dévoilé les types de conflits recensés dans cette zone. Ils se résument, selon lui, aux conflits fonciers, politiques, religieux, les conflits liés à la chefferie, à l’exploitation des ressources naturelles, notamment les problèmes entre agriculteurs et éleveurs.

Pour la période de 2018 à 2020, M. Lankoandé a indiqué qu’environ 70 conflits ont été recensés dans la commune de Ouahigouya. 43 d’entre eux concernent les conflits fonciers et une douzaine pour les conflts agriculteurs-éleveurs, les conflits religieux, inter et intra communautaires.

DCRP/Primature

Articles similaires

PROFESSIONNELS DES TIC : « La grève est suspendue mais pas levée », dixit Salfo Ilboudo

ActuBurkina

Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire donnent « un nouveau départ » à leurs relations de coopération

ActuBurkina

CÔTE D’IVOIRE : Pascal Affi N’Guessan remis en liberté provisoire

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR