ActuBurkina
A la une Politique

RECONCILIATION NATIONALE : la CODER demande l’implication du chef de l’Etat

Une délégation de   la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), avec à sa tête son président, Me Gilbert Ouédraogo, a été reçue en audience le 31 mars 2017, au Palais de Kosyam par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L’objectif  de ces échanges était de demander l’implication du chef de l’Etat pour l’organisation des assises nationales préparatoires à la réconciliation nationale.

Quelque soixante-douze heures après avoir rencontré les anciens chefs d’Etat, notamment le président de la Transition, Michel Kafando, et Jean-Baptiste Ouédraogo le 28 mars dernier, une délégation de la CODER était au Palais présidentiel où elle est allée échanger avec le chef de l’Etat himself, Roch Kaboré. Bien évidemment et comme il fallait s’y attendre, il était question de la réconciliation nationale.

Selon le président de la CODER, après avoir rencontré plusieurs personnalités morales de ce pays pour parler du processus de réconciliation nationale, il était bon de faire le point au chef de l’Etat. Un  point au cours duquel une  invite a été faite  au numéro Un des Burkinabè à s’impliquer pour que la réconciliation soit une réalité dans le pays,  en lançant un appel pour un dialogue inclusif. « Nous avons dit que nous pensons  qu’il serait bon que le chef de l’Etat puisse lui-même s’impliquer pour organiser des assises nationales préparatoires à la réconciliation nationale pour que tous les Burkinabè, toutes les forces vives de la nation, se retrouvent pour s’entendre sur la démarche consensuelle pour aller vers la réconciliation», a laissé entendre Me Gilbert Ouédraogo pour qui la démarche ne vise pas à exclure la justice mais doit se faire au bénéfice du peuple, et pour l’avenir. Et selon le chef de la délégation, c’est une oreille attentive qui était à leur écoute et qui a affiché son intérêt pour les questions de réconciliation nationale. Selon Me Ouédraogo, le président a dit avoir pris acte de la démarche et promis d’examiner la requête avec beaucoup d’attention. Il a poursuivi en indiquant qu’une note d’information a déjà été remise au chef de l’Etat et qu’un document plus approfondi est en cours d’élaboration pour   lui être soumis  afin qu’il  « porte l’initiative pour la réconciliation nationale dans notre pays ».

Colette DRABO

Articles similaires

MALI : une équipe de l’ONU a pu rencontrer le président déchu Ibrahim Boubacar Keïta

ActuBurkina

NASSOUMBOU: le poste de gendarmerie attaqué

ActuBurkina

Burkina Faso : Des missions de séduction dans les pays voisins

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR