ActuBurkina
A la une Politique

RECONCILIATION NATIONALE: «le CFOP doit être impliqué au plus haut niveau pour donner une marque spéciale», Gilbert Ouédraogo

 Une délégation de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), avec à sa tête son président, Me Gilbert Ouédraogo, a échangé ce 3 avril 2017 avec le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré. Au menu des échanges, la réconciliation nationale.

La CODER continue ses tournées auprès des personnalités morales, religieuses et politiques sur la réconciliation nationale. Ce 3 avril, une délégation a échangé plus d’une heure 30 mn avec le CFOP, Zéphirin Diabré, rencontre au cours de laquelle il lui a été demandé de s’impliquer de sorte à ce que la réconciliation  nationale soit une réalité dans notre pays et que la question soit portée par toute l’opposition. Car pour le président de la CODER, Me Gilbert Ouédraogo, la réconciliation  n’est pas la préoccupation d’un groupe politique donné,  mais celle de toute la nation. « Aujourd’hui, la réconciliation est une préoccupation  nationale, elle n’est pas la préoccupation d’un groupe politique donné, mais celle de toute la nation  et nous devons faire en sorte que toutes les forces vives de la nation soient impliquées dans ce processus. Et le CFOP qui est une institution républicaine, doit être impliqué au plus haut niveau dans ce processus de réconciliation pour donner une marque spéciale sur la nécessité  pour que nous puissions aller à la réconciliation et permettre à la génération future  de pouvoir avancer  en ayant soldé les contentieux du passé », a-t-il affirmé.

A l’en croire, la CODER, tout en prônant la réconciliation nationale, se bat pour que cela « puisse se faire dans le respect de la justice, celle impartiale, équitable, la même pour tous et œuvrer également à la paix, la relance économique, relance de la nation, la remise de la nation au travail et   la démocratie en évitant l’exclusion ». Cette rencontre a été l’occasion pour le président de la CODER de réaffirmer la solidarité  des trois partis membres de la CODER affiliés au cadre de concertation du CFOP aux actions de l’opposition, qui  entendent y rester pleinement.

Pour sa part, le CFOP, Zéphirin Diabré, a indiqué que la réconciliation nationale est une question qui touche à la vie de la nation, une responsabilité à laquelle  il n’a nullement l’intention  de se soustraire. « Au contraire, je compte,  avec l’appui de l’ensemble des partis membres de l’opposition,  apporter toute  la contribution qu’il faudra. Il est simplement important de souligner  à l’endroit des militants de l’opposition et de la population  que c’est une démarche empreinte de sincérité et que quand on dit réconciliation, il ne s’agit nullement que des politiciens s’entendent  pour faire des agréments ou des deals…Nous les hommes politiques n’avons pas un intérêt particulier, ce qui nous intéresse vraiment, c’est l’intérêt du Burkina Faso », a assuré le CFOP.

Colette DRABO

 

Articles similaires

Athlétisme : le Burkinabè Hugues Fabrice Zango sacré champion du monde de triple saut en salle

ActuBurkina

ActuBurkina

CRISE DE CHEFFERIE A BANFORA: le haut-commissaire instaure un couvre-feu CRISE DE CHEFFERIE A BANFORA: le haut-commissaire de la Comoé instaure un couvre-feu

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR