ActuBurkina
A la une Politique

Rassemblement patriotique pour l’intégrité : Raphaël Koama est le nouveau président

Le Rassemblement patriotique pour l’intégrité (RPI) a tenu son premier congrès ordinaire, le samedi 16 juillet 2022 à Ouagadougou. Placé sous le thème : « Améliorer l’ancrage du RPI dans un contexte sécuritaire national difficile », ce congrès a permis au parti de renouveler ses instances et de présenter les grands chantiers. A l’issue de la rencontre, les congressistes ont désigné Raphaël Koama pour présider aux destinées du parti « du mortier et du pilon ». Il remplace à ce poste Inoussa Bilgo. Un nouveau Conseil exécutif national (CEN) fort de 68 membres a été installé.

Les militants du Rassemblement patriotique pour l’intégrité (RPI) se sont réunis en congrès ordinaire le 16 juillet dernier depuis sa création le 3 décembre 2019. Venus des quatre coins du Burkina Faso, les congressistes se sont penchés sur le thème : « Améliorer l’ancrage du RPI dans un contexte sécuritaire national difficile ». Selon le président sortant, Inoussa Bilgo, au regard des recommandations de ministère en charge des libertés publiques, il fallait que le congrès se tienne pour être en règle vis-à-vis des textes en vigueur. « Et par la même occasion, nous avons également réfléchi à des solutions aux problèmes qui minent notre Burkina Faso », a-t-il indiqué.

A l’issue du congrès, des motions, des résolutions et des recommandations ont été faites à l’endroit des nouvelles autorités du pays. Ce sont entre autres, « l’instauration du service militaire pour tous les jeunes à partir de 18 ans, l’enseignement obligatoire de l’éducation civique et morale dans les établissements du public et du privé du post-primaire ».

En termes de bilan, le RPI a dit avoir obtenu de bons résultats avec à l’affiche, 3 députés aux dernières élections législatives. Une première expérience riche en enseignement. « Nous sommes nés à quelques mois des élections, mais malgré cela, nous avons obtenu la 7e place sur les 15 partis représentés à la 8e législature », s’est félicité le président sortant. Un travail salué par l’ensemble des congressistes.

Le président entrant, Raphaël Koama (g) et le président sortant, Inoussa Bilgo

 Le président Raphaël Koama dès sa première adresse aux militants du RPI, dit placer son mandat sous le sceau de « l’affirmation du parti ». Le nouveau président du RPI, a par ailleurs annoncé des pourparlers avec plus « d’une dizaine de partis politiques amis pour des alliances ou des fusions. Le RPI doit être d’ici fin 2024, une force politique majeure de rupture capable d’être au service des populations de notre pays », a déclaré le nouveau président. « Nous mettons au centre de nos défis le patriotisme, l’intégrité, la justice, et les intérêts de la population. Avec nos deux valeurs dont l’intégralité et le patriotisme, nous pensons faire un changement radical. Nous avons failli à l’éducation de nos enfants. Dans le temps, nous éduquions nos enfants avec ces valeurs, nous allons essayer de revoir sur cette éducation pour en faire des enfants dignes, intègres, patriotes pour que le pays puisse en bénéficier et changer positivement », a conclu le président entrant.

En marge de ce congrès ordinaire, le RPI a souhaité une réconciliation nationale entre les Burkinabès. Le nouveau président entrant du parti « du pilon et du mortier », Raphaël Koama, a exhorté les autorités en place à « opter pour l’expérience du Rwanda en matière de réconciliation nationale ». Aussi, le nouveau président du RPI a sollicité, « le parrainage du président Paul Kagamé au Burkina Faso ».

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

2e session extraordinaire 2021 du conseil  municipal  de Ouagadougou : 15 projets de délibération  adoptés 

ActuBurkina

LAUREAT DU PRIX NOBEL ALTERNATIF : Yacouba Sawadogo regagnera la terre natale ce 3 décembre 2018

ActuBurkina

UNESCO : Le reggae de Jamaïque entre au patrimoine culturel de l’Humanité

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR