A la une Société

PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES : la CIL opte pour la sensibilisation des citoyens

A la faveur de la journée internationale de protection des données personnelles célébrée chaque 28 janvier, la Commission de l’informatique et des liberté (CIL) a organisé une conférence de presse ce 26 janvier 2021 à son siège à Ouagadougou. L’objet de cette conférence était de partager avec les hommes de médias, des questions de protection des données personnelles et sensibles, notamment des avantages et inconvénients liés à l’utilisation des nouvelles technologies et à leur influence sur la vie privée.

La célébration de la 15e édition de la Journée internationale de la protection des données personnelles (JIPDP) est placée sous le thème : « Protection des données personnelles dans un contexte de COVID : défis et perspectives ». Au cours de ladite conférence,  la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo a fait savoir que la mise à jour des conditions générales d’utilisation de WhatsApp qui suscite des débats et fait couler beaucoup d’encre vient illustrer à quel point les personnes sont attachées à la protection des données personnelles. « Cela nous interpelle sur notre rôle en tant qu’autorité de protection des données », a-t-elle indiqué.

Pour la présidente de la CIL, le défi majeur pour chaque autorité est de savoir comment protéger suffisamment les populations qui sont de plus en plus exposées et qui subissent le poids des règles édictées par les géants du numérique que sont les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). A en croire Marguerite Ouédraogo, face à cette impasse et depuis 2018, la CIL a opté pour l’information du citoyen sur les dangers qu’il encourt en mettant ses données personnelles en ligne, et ce, à travers une vaste campagne de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire national. Elle a mis également un programme d’éducation au numérique au profit des élèves et des étudiants des établissements publics et privés du Burkina. Ce qui a permis de toucher des milliers d’élèves et d’étudiants.

Suite à l’annonce de la mise à jour des CGU de WhatsApp, la présidente de la CIL a fait savoir que des échanges directs ont été initiés avec la représentante Afrique de Facebook afin de mieux comprendre les implications de ces CGU en matière de protection des données à caractère personnel. Elle a ajouté qu’au niveau africain, il y a une nécessité impérieuse que les autorités de protection de données puissent harmoniser leurs législations pour parler d’une seule voix sur les questions de protection des données des citoyens.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

KENYA: la justice refuse de décriminaliser l’homosexualité

ActuBurkina

Campagne cotonnière 2018-2019: surendettés les paysans de Kourouma tournent unanimement le dos à l’or Blanc (Constat)

ActuBurkina

22e  ANNIVERSAIRE   DE L’ASSASSINAT DE NORBERT ZONGO ET SES COMPAGNONS : voici les activités prévues par  le COMPP et la CCVC

ActuBurkina

Laisser un Commentaire