ActuBurkina
A la une Sport

Promotion de vivre-ensemble au Burkina : le football comme facteur de rassemblement des communautés

La première édition du tournoi des communautés pour l’intégration a connu son verdict dans la soirée du samedi 23 septembre 2023 à Ouagadougou à l’espace Siguian Arena de Ouaga 2000.  La compétition avait pour objectif de raffermir les liens d’amitié et de coopération qui existent entre les populations du Burkina Faso et les communautés des pays frères. Huit (08) communautés ont pris part à cette première édition du tournoi. Après l’épreuve des tirs aux buts, l’équipe béninoise a battu celle du Mali par le score de 3 buts à 2.

Ce sont des communautés du Bénin, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Centrafrique, du Niger, du Mali, du Togo et du Tchad qui ont pris part à cette première édition du tournoi des communautés pour l’intégration sous le thème « le sport et la culture au service de la cohésion sociale ».

Les deux équipes ont gratifié le public d’un beau spectacle

Des équipes participantes, ce sont celles du Mali et du Bénin qui se sont retrouvés en finale pour le trophée de champion de la première édition. Menée au score dès la première mi-temps, l’équipe béninoise va changer la donne à quelques minutes du coup de sifflet final. Un partage de score qui oblige les deux équipes à s’adonner à la fatidique épreuve des tirs aux buts. Après six tirs des deux côtés, c’est l’équipe béninoise qui a pris le dessus par le score de 3-2. Un score qui leur consacre championne de cette première édition du tournoi de la communauté. Ces deux équipes sont reparties chacune avec trophée et des jeux de maillots et des attestations de reconnaissance. Invité d’honneur, le chef du caton de Falangountou s’est vu octroyé une horloge à son effigie.

LIRE AUSSI: Tournoi des communautés : sous le signe de l’intégration

Le parrain de cette première édition, Boureima Dissan GNOUMOU s’est dit satisfait de la tenue de ce tournoi et a félicité les initiateurs du tournoi dont l’objectif est de « magnifier la cohésion entre les différentes communautés vivant au Burkina ». A l’en croire, ce tournoi qui est à sa première édition, « a connu toutes ses lettres de noblesses ».

C’est un tournoi, qui de l’avis du promoteur, Kouakou Abel Azonhande est un appel aux différentes communautés vivant au Burkina Faso : « à apporter leurs contributions dans cette situation particulière que vit le Burkina Faso et de ce fait, adaptez les différents comportements à la réalité du terrain ». Cette première édition qu’il qualifie de « coup d’essai » a répondu aux attentes initiales du tournoi.

Le promoteur du tournoi, Kouakou Abel Azonhande

Tout en exprimant sa satisfaction, le promoteur a fait remarquer que la situation économique du pays n’a pas favorisé la mobilisation des moyens financiers, mais « avec le soutien et l’accompagnement de bonnes volontés, nous avons terminé en beauté sans incidence majeure c’est tout ce qui me réjouit. Les différentes communautés se sont retrouvées, nous nous sommes amusés, on a fait d’autres connaissances relationnelles et on a échangé au tour de la cohésion sociale ».

Adama NIKIEMA (stagiaire)

Articles similaires

Kongoussi : 05 terroristes abattus

ActuBurkina

SANCTION DU CSC CONTRE L’EVENEMENT : « une décision très malveillante », selon le journal

ActuBurkina

Burkina: Bukary Kaboré dit Le Lion n’est plus

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR