ActuBurkina
A la une Politique

PROJET DE CONSTITUTION EN COTE D’IVOIRE : Charles Blé Goudé appelle à une « abstention retentissante » du référendum

L’homme suit de près ce qui se passe dans sa Côte d’Ivoire natale. Depuis la prison de la Cour pénale internationale (CPI), Charles Blé Goudé, ancien leader des Jeunes patriotes jugé pour crimes contre l’humanité, a, dans un communiqué, appelé au boycott du référendum prévu le 30 octobre prochain sur le projet de Constitution initié par le président ivoirien Alassane Ouattara.

 

En effet, il a  appelé à un « désert électoral au score sans appel et à une abstention retentissante le 30 octobre pour dire non à cette imposture ». A son avis, le président Ouattara s’apprête en réalité à « imposer une monarchie naissante par la constitutionnalisation des arrangements au sein d’un groupement politique privé ».

« En quoi la nomination inopportune et au pas de course d’un vice-Président constitue-t-elle une urgence pour la Côte d’ivoire, si ce n’est pour imposer au peuple un prince héritier ? », s’interroge-t-il. « En clair, le président Ouattara veut se servir de notre loi fondamentale pour régler son problème testamentaire entre ses héritiers et ses alliés politiques », renchérit l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo.

La future constitution, si elle était adoptée, stipulerait comme l’actuelle, que « le mandat du président de la République est de cinq ans renouvelable une seule fois ». Elle supprimerait toutefois la limite d’âge maximale de 75 ans pour être candidat, une véritable « remise en cause du processus de rajeunissement de la classe politique », selon Charles Blé Goudé.

« Ce projet veut nous obliger à entrer en compétition, en concurrence, voire en conflit, avec des personnalités âgées de plus de 75 ans, en déphasage totale avec les réalités et aux affaires depuis nos années collège, pour ne pas dire nos année d’école primaire », s’insurge-t-il…

Et l’ancien leader des Jeunes patriotes de féliciter l’opposition ivoirienne dans son ensemble, pour toutes les actions déjà engagées. Ladite opposition a en effet, tout comme lui, appelé à un boycott du référendum du 30 octobre, « actif » ou passif », et espère mettre en échec le chef de l’État et son allié Henri Konan Bédié.

 

Jeuneafrique.com

Articles similaires

ADAMA SOSSO, 2E VICE-PRESIDENT DE L’UPC: « en 10 ans, notre parti n’a fait aucune compromission, n’a commis aucun crime, et n’a jamais trahi le peuple »

ActuBurkina

SOUDAN : depuis l’Egypte, des pays africains lancent un ultimatum de 3 mois aux militaires

ActuBurkina

ELECTION EN COTE D’IVOIRE: des cartes d’électeurs emportés , des commerces, des résidences saccagés et incendiés à l’intérieur pays

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR