A la une Economie

PRODUCTION LOCALE : des tee-shirts made in Burkina bientôt  disponibles

La présentation et la promotion de tee-shirt et autres accessoires Made in Burkina Faso étaient au menu du déjeuner de presse organisé ce jeudi 19 novembre 2020,  à Ouagadougou,  par le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

C’est le  ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, himself,  qui a présidé le  déjeuner de presse visant à  présenter des tee-shirt et autres articles made in Burkina Faso. Il a tenu à assurer de vive voix que le décollage du  Consommons burkinabè a pris son envol pour de bon etc. Pour la réussite de l’évènement dont le but est de promouvoir la consommation des produits locaux, les différentes équipes qui travaillent à rendre possible la réalisation de ce projet étaient présentes. Il s’est agi  entre autres des producteurs de tissus (COTEXA), de la Ligue des consommateurs, les designers,  etc. Pour l’occasion, des hôtesses habillées en tee-shirt made in Burkina Faso ont défilé pour  présenter  les divers articles tels des culottes et chaussettes, des sous-vêtements confectionnés par des couturiers burkinabè à partir des premiers tissus industriels 100% coton burkinabè,  mis à disposition par COTEXA. A en croire le ministre, les tissus obtenus à partir du coton burkinabè seront disponibles sur le marché à la fin du premier trimestre de l’année 2021.

Les différentes équipes de production et de commercialisation ont pris la parole à tour de rôle pour saluer l’initiative et apprécier la qualité des articles made in Burkina Faso. Elles  ont témoigné de leur engagement et leur volonté à accompagner l’Etat dans cette initiative qui marque un grand pas dans le développement du Burkina. Selon Harouna Kabore, à côté des PME comme COTEXA, il y a la mise en place de grandes unités tel le projet A START textile Burkina Faso déjà implanté à Bobo et à Koudougou, qui est en cours de finalisation à Ouagadougou. Le  processus de financement du projet,  a-t-il déclaré, est avancé avec  la mobilisation de 25 milliards de FCFA auprès d’Afrexime Bank, pour la réalisation des premiers travaux. Concernant  la réouverture de l’ex-usine Faso Fani à Koudougou, le ministre a souligné que des actions diligentes sont en cours et que l’Etat, résolument engagé à accompagner le textile burkinabè,  est en train de trouver la formule pour que la transformation du coton à Koudougou soit une réalité. A l’en croire, le gouvernement suit avec grand intérêt le projet de Renaissance Textile porté par la société Suisse IMCC Corporation SA dont l’étude de faisabilité a été finalisée. L’objectif visé par l’Etat serait,  selon lui, la transformation de 25% de la production nationale du coton à l’horizon 2023,  conformément aux orientations la SNI.

En guise d’accompagnement, le président de la Fédération burkinabè de football (FBF) a annoncé que les tee-shirts des Etalons du Burkina seront confectionnés  à 100% coton made in Burkina Faso en 2021. Des inquiétudes telle que la concurrence du made in Burkina Faso face aux friperies, aux prêt-à-porter ainsi que d’autres vêtements importés à la portée de tous ont été soulevées. Mais pour Harouna Kaboré, il n’y aurait pas de concurrence dans la mesure où les Burkinabè sauront distingués le made in Burkina des  lingeries importées. Pour lui, si les Burkinabè y ajoutent une dose de patriotisme dans le choix des vêtements, on ne parlera plus de concurrence. Et de rassurer  que les prix seront étudiés pour que tous les Burkinabè puissent avoir accès à ces produits locaux qui constitueront une grande fierté pour le Burkina. Il a, pour ce faire, invite à chaque citoyen burkinabè à faire preuve de patriotisme et à consommer burkinabè pour que ce projet soit une réussite.

Fatimata COMPAORE

(Stagiaire)

Articles similaires

MALI : Ibrahim Boubacar Keïta hospitalisé dans une clinique privée

ActuBurkina

PREMIER PLENUM 2016 DE l’UNIRS/PS : Le parti de l’œuf renouvelle son attachement à la vérité et la justice dans les dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo

ActuBurkina

PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION : les consommateurs invités à dénoncer tout cas de pratique illicite de prix

ActuBurkina

1 commentaire

Jean-Baptiste 20 novembre 2020 at 10 h 20 min

Formidable. Bon vent dans la promotion de nos produits locaux.
Merci pour la clarté et la fidélité dans le reportage de l’événement.

Répondre

Laisser un Commentaire