A la une Environnement

PROCESSUS DE REVISION DE LA CDN : des journalistes et des communicateurs mis à contribution

Le PNUD en collaboration avec le ministère de l’environnement a organisé un atelier de consultations inclusives des journalistes et des communicateurs autour de la Contribution déterminée au niveau national (CDN). Cet atelier s’est tenu ce 5 novembre 2020 à Royal Hôtel à Ouagadougou. L’ atelier se tient dans le cadre du processus de révision de la CDN.

Améliorer les connaissances des journalistes et des communicateurs sur les enjeux de l’accord de Paris sur le climat et ceux de la CDN sur les dynamiques de développement en vue de parvenir à une CDN plus pertinente, inclusive et ambitieuse. C’est l’objectif assigné à l’atelier de consultations inclusives des journalistes et communicateurs autour de la CDN. Cet atelier a eu lieu ce 5 novembre 2020 à Ouagadougou et a connu une cinquantaine de participants.

Trois communications ont été faites au cours de l’atelier. Il s’agit de celle sur l’accord de Paris en lien avec les changements climatiques, son aperçu et ses enjeux. Il est à noter que cet accord a été signé en 2O15. Son objectif étant de limiter la hausse de la température moyenne de la planète en dessous de 2 degrés. Et chaque pays doit proposer sa contribution déterminée au plan national pour contribuer à y parvenir.

La deuxième communication s’est appesantie sur la CDN dont le principe directeur reste que toutes les contributions des Etats mises ensemble devraient permettre à stabiliser la température jusqu’à 1,5 degrés. Dans la mise en œuvre de la CDN au niveau du Burkina, des actions d’adaptation et d’atténuation sont mises en œuvre dans l’optique de réduire l’émission des gaz à effet de serre de 18, 2% à l’horizon 2030. Et l’instrument de la mise en œuvre de la CDN est le plan de partenariat qui regroupe tous les programme, projets et actions entrant dans le cadre de la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

Quant à la troisième communication elle a été axée sur a prise en compte du genre dans la CDN. A cet effet, la communicatrice a fait remarquer la non prise en compte du genre dans la CDN en phase d’évaluation. Pourtant les hommes et les femmes ne subissent pas au même degrés les effets des changements climatiques. D’où la recommandation de prendre en compte les préoccupations des femmes, des hommes ainsi que les groupes spécifiques dans la formulation de la nouvelle CDN.

Au terme de l’atelier quelques recommandations ont été formulées dans la perspective de l’accompagnement par les journalistes et les communicateurs dans la formulation, l’implémentation et le suivi évaluation de la nouvelle CDN. Ce sont entre autres recommandations : travailler à mettre en relation les différents acteurs notamment les techniciens et les politiques, impliquer les communicateurs et les journalistes dans le processus de formulation de la nouvelle CDN et intéresser les patrons de presse à la problématique de l’environnement et des changements climatiques.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

MESSAGE DES AUTORITES COUTUMIERES ET RELIGIEUSES LORS DU NOUVEL AN : Ablassé Ouédraogo  les prie d’user de leur autorité afin de le faire entendre aux  autorités politiques

ActuBurkina

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 OCTOBRE 2019

ActuBurkina

BOULKIEMDE-SANGUIE : toute activité de kolgwéogo strictement interdite jusqu’à nouvel ordre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire