ActuBurkina
A la une Politique

Procès Vincent Dabilgou et autres: les sociétés Mégamonde et Watam Kaïzer s’expliquent sur les 168 motos livrées au NTD

Le procès Vincent Dabilgou et autres s’est poursuivi ce 29 janvier 2023 au Tribunal de grande instance Ouaga 1 avec l’affaire des motos acquises lors de la campagne électorale de 2020 par le NTD. A la barre, des sociétés de vente des engins à deux roues à savoir Mégamonde et Watam Kaïzer dont les noms ont été cités à plusieurs reprises, donnent leurs versions des faits.

« J’ai reçu un appel de Jean Gabriel Séré qui a demandé à parler au responsable commercial qui n’était malheureusement pas là. Dans nos échanges, il m’a fait comprendre qu’il voulait des motos pour la campagne électorale. Je l’ai invité à passer au siège de  Watam Kaïzer. Effectivement, il est venu. Je lui donné les prix des motos (450 000 FCFA) et il a trouvé qu’ils étaient sont élevés. Avec les remises, il m’a fait savoir qu’il les prendra à 400 000 FCFA l’unité. Vu que le nombre étaient élevé (93 motos), j’ai accepté. Le paiement s’est fait en espèces », a déclaré Mme Zerbo, secrétaire de la société Watam Kaïzer.

« Monsieur le président, Regtoumda nous a fait savoir ici qu’il a reçu 50 motos au sein du NTD. Pourtant, à votre barre, Mme Zerbo a déclaré que ce sont au total 93 motos qui ont été livrées à Jean Gabriel Séré qui, à son tour, a déclaré les avoir acheminées au siège du parti. Cela nous permet de savoir si les déclarations faites par monsieur Regtoumda sont vraies ou pas », a fait remarquer le procureur.

LIRE AUSSI: Procès Vincent Dabilgou : « Je n’ai jamais donné 20 millions à Dabilgou pour sa campagne », soutient Mahamadou Bonkoungou à la barre

Quant à la société Mégamonde, elle dit avoir livré 75 motos pour le compte du NTD, selon les déclarations de Joël Yaméogo, responsable commercial de ladite société. « Mon directeur général m’a appelé et il m’a dit de disponibiliser les motos du NTD », a-t-il indiqué. Des déclarations que le procureur dit ne pas comprendre. « Vincent Dabilgou a déclaré ici devant votre barre que les motos de la société Mégamonde étaient des dons », appelle le procureur. « Non ! Ce n’était pas un don. Ce sont des motos achetées », précise Joël Yaméogo et d’ajouter que sur les 75 motos, ce n’est que l’argent de 10 motos a été versé.

LIRE AUSSI: Procès Vincent Dabilgou : Mahamoudou Bonkoungou et Apollinaire Compaoré s’en lavent les mains

Le trésorier, Mahamadou Kouanda du TND à la barre. Dans des déclarations il dit avoir reçu 4 millions de la part de Malick Kouanda (ex DG de SOPAFER-F) pour l’achat de motos à Watam Kaïzer. La deuxième commande s’élevait également à 4 millions de FCFA. A l’en croire, sur les reçus, il était mentionné le Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD). « Toutes ces sommes d’argent m’ont été remises en espèces. Les motos ont été livrées à Regtoumda, le directeur du siège du parti. Et après chaque livraison, je faisais le compte rendu à Malick Kouanda. Je me souviens qu’une fois, Malick Kouanda m’a dit que le président Vincent Dabilgou avait exprimé un besoin d’acheter des motos », a déclaré Tapsoba, trésorier du NTD. Il comparaît à la barre en qualité de témoin. Des déclarations qui accablent davantage Vincent Dabilgou, principal accusé dans l’affaire.

L’audience est suspendue pour être reprise le vendredi 30 juin 2023 au TGI Ouaga I.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

BURKINA : la Direction des Unités d’Intervention renforce les capacités de son personnel

ActuBurkina

CRISE A LA CAMEG : la résultante « d’un déficit de communication et d’un mauvais management des hommes », selon l’UPC

ActuBurkina

Côte d’Ivoire : Ouattara décrète « l’école obligatoire » pour les 6 à 16 ans

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR