ActuBurkina
A la une Politique

Procès Vincent Dabilgou et autres : « Il faut de la retraite forcée pour certains hommes politiques dans ce pays », Me Marcelin Zèba, avocat de partie du REN-LAC

« Je ne comprends pas pourquoi le législateur burkinabè n’a pas prévu une autre loi plus sévère pour condamner ceux qui volent plus de 10 millions de francs CFA. Voici des individus qui ont égorgé l’Etat. Je ne vois de différence entre ces gens là et quelqu’un qui a commis un meurtre », a déploré Me Marcelin Ziba.

A l’audience du 30 juin 2023, l’avocat du Réseau national de lutte contre la corruption (REN-LAC) a  estimé que la peine prévue par la loi à savoir de 11 à 21 ans de prison pour les infractions de « détournements de deniers publics » est très légère.

A écouter Me Zèba Marcelin, Vincent Dabilgou tente de faire endormir le tribunal avec ses incohérences à répétition. « Il faut qu’il arrête de nous faire dormir. Voici un prévenu atypique. Il dit des choses et il revient sur sa parole. Il ordonne le transfert de 2 milliards de francs CFA pour des travaux de chemin de fer, rien n’a été fait et ça ne lui dit rien. Dire ici qu’il était préoccupé par la mise en œuvre de la politique du président du Faso et qu’il n’était au courant de rien n’est pas honnête. Tous les retraits qui ont été faits par Mme Mamounata l’ont été avec l’aval de Vincent Dabilgou, alors que lui dit être plutôt préoccupé par la politique du président, Vincent Dabilgou est coupable », a conclu Me Marcellin Zèba. Il poursuit en ces termes : « le NTD ne doit pas rester dans le paysage politique car au regard des révélations, ce parti n’anime pas la vie politique burkinabè ». 

Est-ce que Vincent Dabilgou a détourné des fonds publics pour financer les activités du NTD? Oui il l’a fait.

Est-il coupable des faits qui lui sont reprochés ? Oui, il est coupable.

Et c’est ce même monsieur qui vient devant votre barre, nous dire qu’il a reçu 80 millions de francs CFA de la part de l’APMP comme si ce n’était rien. Dieu merci tout a pété à la barre et ni moi, ni le président du tribunal, ni Dabilgou n’a pas reçu cette somme de 80 millions. Monsieur Dabilgou est un prévenu qui a dos au mur. Ses propres avocats ont fait venir des témoins pour accabler des prévenus. Malheureusement tout s’est retourné contre leur client », se réjouit Me Marcelin Zèba.

« Il faut de la retraite forcée pour certains hommes politiques dans ce pays. Tout ce que je vois ne donne même pas envie de faire la politique. C’est pourquoi j’aurai préféré la prison à vie pour certains prévenus, mais, hélas, cela n’existe pas dans la loi qui condamne le détournement de deniers publics. Monsieur le président, le REN-LAC réclame 6 millions de FCFA à titre des dommages et intérêts », a plaidé Me Marcelin Ziba.

L’audience est suspendue. Elle reprend le lundi 3 juillet 2023 au TGI Ouaga I avec les réquisitions du procureur et la plaidoirie des avocats de la défense.

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Burkina : des fondamentalistes incendient des bars à Beguedo

ActuBurkina

Commémoration du soulèvement populaire du 3 janvier 66: le Capitaine Ibrahim TRAORE rend hommage aux partenaires sociaux et à l’ensemble des travailleurs

ActuBurkina

Examens et concours au Burkina: voici le calendrier de la session 2021

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR