ActuBurkina
A la une Politique

Procès du putsch manqué:Le caporal Hamidou Drabo plaide non coupable

Le caporal Hamidou Drabo a plaidé mercredi, non coupable devant le tribunal militaire, des chefs d’accusation d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtre sur 13 personnes, coups et blessures sur 42 personnes et dégradation de biens.

Le caporal Hamidou Drabo a expliqué à la barre que c’est le 17 septembre 2015 qu’il a appris l’arrestation des autorités de la Transition, jour où il est allé au camp après une communication avec son promotionnaire le sergent Djerma.

Sur les lieux, il dit qu’il a constaté qu’il était programmé dans l’équipe du sergent-chef Laoko Mohamed Zerbo qui comprenait également le sergent Ollo Stanislas Silvère Pooda et le soldat Seydou Soulama.

Dans un véhicule V8, l’équipe s’est rendue au studio Abazon de l’artiste musicien Smockey sans pour autant commettre un délit sur les lieux. « On a fait un périmètre de sécurité et nous sommes repartis » a-t-il affirmé.

L’équipe qui se rendait également sur le pont de Boulmiougou (sortie ouest de Ouagadougou) a finalement fait demi-tour selon lui « parce qu’il y avait trop de barricades». Le caporal déclare n’avoir été sur aucun autre site.

Selon le parquet militaire, l’accusé a déclaré devant le juge d’instruction avoir pris part à la réunion préparatoire du coup d’Etat dirigé par l’Adjudant-chef major Eloi Badiel qui aurait déclaré qu’ils avaient pour mission d’arrêter les autorités de la Transition.

Ce que le caporal Hamidou Drabo nie totalement et de rappeler qu’à son arrestation par la gendarmerie, il a été «bastonné, menotté, torturé, accroché la tête en bas et subi diverses sortes d’injures».

Selon lui, il n’a obéi qu’aux ordres d’un supérieur en l’occurrence le sergent-chef Laoko Mohamed Zerbo.

Le caporal Hamidou Drabo est poursuivi pour attentat à la sureté, meurtre sur 13 personnes, coups et blessures sur 42 personnes, auteur de dégradation de biens.

Agé de 30 ans, il  est déjà condamné à 10 ans fermes dans le procès de l’attaque de la poudrière de Yimdi qui a eu lieu en janvier 2016.

Agence d’Information du Burkina

Articles similaires

Raphaël Yonli, président de l’UN-JR à propos de la réconciliation nationale : « Désarmons nos cœurs de la haine et de la vengeance pour un Burkina de paix »

ActuBurkina

ANNEE 2020 : « elle s’ouvre sur fond d’incertitudes et d’insécurité… mais il existe aussi des raisons d’espérer » (Antonio Guterres)

ActuBurkina

Affaire Imam de Gon-Boussougou : Le ministre Sourwèma présente ses excuses à la FAIB

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR