ActuBurkina
A la une Santé

Prévention du paludisme : Plus de 4 millions d’enfants visés par la CPS

Le Gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, en présence du Secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Lionel Wilfrid Ouédraogo, et des partenaires techniques et financiers, a officiellement lancé, le mardi 8 juin 2021, à Bobo-Dioulasso, la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier.

Intervention très efficace dans la prévention de l’infection du paludisme au cours de la saison des pluies, la campagne 2021 de la chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) va permettre de protéger plus de 4 millions d’enfants de 3 à 59 mois contre paludisme au Burkina Faso. La stratégie consiste à distribuer de porte-à-porte, une combinaison de produits antipaludiques aux enfants de moins de cinq. Ces produits sont pris durant trois jours successifs et la première prise est faite en présence des distributeurs qui s’assurent qu’il n’y pas de contre-indication et après avoir expliqué les bienfaits de la prise des produits et tous les consignes nécessaires. « C’est une stratégie qui a fait ses preuves au Burkina Faso, recommandée par l’OMS, que nous mettons en œuvre depuis 2014, et aujourd’hui tous les 70 districts sanitaires font cette campagne pendant la saison des pluies », a souligné le Secrétaire général, Dr Lionel Wilfrid Ouédraogo.

Le représentant de la Représentante résidente de l’OMS, Dr Laurent Moyenga, a souligné qu’en 2019, on estimait à 229 millions, le nombre de cas de paludisme pour 409 milles décès, dans 87 pays. « Les deux tiers des décès dus au paludisme dans le monde ont continué de toucher les enfants de moins de cinq ans en Afrique subsaharienne. La région africaine de l’OMS a supporté 94% de l’ensemble des cas de paludisme et des décès », a-t-il précisé en ajoutant qu’environ 70% de la charge mondiale du paludisme se concentre dans seulement onze pays, dont dix en Afrique subsaharienne, parmi lesquels figure le Burkina Faso. Il estime qu’il faut prendre de mesures urgentes afin de combattre le paludisme du pays. Et c’est dans ce sens que pour la campagne 2021 de la CPS, 19 districts sanitaires enregistreront cinq passages plutôt que trois.

Le Gouverneur Antoine Atiou a invité les populations à adhérer à cette campagne et à respecter les consignes des agents de santé et des distributeurs. Pour bouter le paludisme du Burkina Faso, il conseille en plus de la CPS, une utilisation permanente des MILDA.

DCPM/Santé

Articles similaires

AN I DU PUTSCH DE L’EX-RSP : le message du gouvernement

ActuBurkina

CONSEIL NATIONAL DE LA PROTECTION SOCIALE : pour une réduction de la vulnérabilité des populations 

ActuBurkina

ZERO CANCER FEMININ: une association veut en faire une réalité au Burkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR