ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Présidentielle en Gambie : Adama Barrow largement en tête, selon des résultats partiels

Le sortant Adama Barrow arrivait largement en tête de la présidentielle en Gambie dimanche après publication de résultats partiels provenant de la grande majorité des circonscriptions, au lendemain d’un vote crucial pour une jeune démocratie qui cherche à surmonter son passé dictatorial.

Adama Barrow, dont l’accession à la présidence il y a cinq ans avait mis fin à plus de 20 années de dictature, devançait clairement son principal concurrent Ousainou Darboe dans la quasi-totalité des quelque 40 circonscriptions (sur 53) dont la commission électorale avait communiqué les résultats dimanche en milieu de journée.

Ces résultats portent sur plus de la moitié des électeurs inscrits avant l’élection qui a eu lieu samedi. L’élection se joue sur un seul tour…

Les Gambiens se sont pressés en masse dans les isoloirs samedi, et, en guise de bulletin, ont voté avec une bille introduite par un tuyau dans un des bidons aux couleurs et à l’effigie de chaque candidat, procédé institué sous la colonisation à cause d’un illettrisme largement répandu.

Environ un million de Gambiens, sur une population de deux millions, étaient appelés à choisir parmi six candidats, tous des hommes, celui qui dirigera pendant cinq ans le plus petit pays d’Afrique continentale, qui est aussi l’un des plus pauvres au monde.

L’élection était annoncée comme un duel entre le sortant Barrow et l’opposant historique Darboe.

Cinq ans après la fin de la dictature, la consolidation démocratique est un des enjeux de l’élection. Le sort de l’ancien dictateur Yahya Jammeh et la crise économique en sont d’autres.

La communauté internationale sera attentive à l’acceptation ou la contestation par les perdants des résultats officialisés par la commission, a dit un haut diplomate international parlant de « moment capital ».

La Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), acteur majeur de la crise post-électorale de 2015 et du départ contraint du dictateur Jammeh, a appelé dans un communiqué « tous les candidats à accepter de bonne foi l’issue de cette élection qui n’aura ni gagnant, ni perdant, mais un seul vainqueur, le peuple gambien »…

TV5 Monde avec AFP

Articles similaires

Putsch de 2015: le sergent-chef Ali Sanou reconnaît avoir désarmé les gardes de sécurité de certains ministres

ActuBurkina

AUDITION DE MARIAM SANKARA : Enfin sur le chemin de la vérité?

ActuBurkina

COUPE DU MONDE 2018: les Etalons la remporteront, selon Christian Boglo

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR