ActuBurkina
A la une Société

PRESENCE DE LA CRS DANS LES UNIVERSITES PUBLIQUES: La FESCI/BF n’en veut pas

La Fédération estudiantine et scolaire pour l’intégrité au Burkina Faso (FESCI/BF) a animé un point de presse le 13 février 2018 à Ouagadougou, pour faire le bilan de son Assemblée générale tenue le 8 février 2018 à l’issue de laquelle une plateforme revendicative a été adoptée et présenter son nouveau Secrétaire général national.

Inaccessibilité du Master à tous les étudiants des universités publiques du Burkina Faso, quand bien même ils sont dans le système LMD (Licence, Master, Doctorat), non- achèvement des travaux de bitumage et de construction des bâtiments et leur équipement en vidéo- projecteurs de l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-Zerbo et  présence de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) au sein des universités publiques. Ce sont entre autres points de revendication  parmi les 17 points  adoptés lors de son Assemblée générale tenue le 8 février dernier, que la FESCI/BF a présentés à la presse le 13 février 2018. De l’avis des conférenciers, certaines  questions d’urgence doivent trouver impérativement des réponses. Et un des points, selon le nouveau Secrétaire général national de la FESCI/BF, Augustin Dapougdi Pallo, qui doit trouver satisfaction est le départ des forces de l’ordre des universités publiques. « Nous demandons le respect des franchises universitaires. La CRS était venue pour une mission précise qui était de calmer la tension qui  existait entre-temps sur le campus. La tension s’étant calmée, on peut remettre  cette CRS-là en dehors du campus pour permettre aux étudiants de  continuer à vaquer à leurs occupations… C’est pourquoi les étudiants qui se sont réunis à l’amphi A600, le 8 février dernier, ont demandé le départ pur et simple de cette compagnie-là, qui est installée sur nos différentes universités», a-t-il dit. Outre cela, les conférenciers  ont exigé que le niveau de recrutement à certains concours de la Fonction publique qui est la Maîtrise, soit ramené au niveau Licence pour permettre à tous les étudiants d’avoir la même chance de postuler d’autant plus que, ont-ils estimé, tous les étudiants n’ont pas la possibilité d’avoir accès au Master.

Profitant de l’occasion, les étudiants  ont félicité  le nouveau Bureau exécutif national de la FESCI/BF et  réitéré leur soutien et leur attachement farouche aux idéaux de la Fédération.

Casimir NASSARA

(Stagiaire)

Articles similaires

Bobo-Dioulasso : un mort et plusieurs blessés civils dans des altercations avec des militaires

ActuBurkina

Dialogue Gouvernement-Syndicats : Le Premier ministre à l’écoute des préoccupations de l’UAS

ActuBurkina

RECRUTEMENT DE PERSONNEL AU MINEFID

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR