ActuBurkina
A la une Société

Perturbations de l’internet : “ il faut en moyenne un délai de deux semaines” pour un retour à la normale, selon Jean Baptiste Millogo, expert en connectivité

L’expert en connectivité, Jean-Baptiste Millogo, par ailleurs directeur exécutif de BFIX, était l’invité du journal télévisé de 20h de la RTB pour se prononcer sur les perturbations en cours actuellement au niveau de la connexion internet. Des échanges, il ressort qu’il faudra attendre jusqu’à la fin du mois de mars pour constater un retour normal de la connexion internet.

Les raisons des perturbations constatées

 » Comme vous le savez, internet est un réseau maillé, c’est un ensemble d’équipements dans le monde qui communique et cet équipement communique avec l’équipement au Burkina. Pour pouvoir communiquer ensemble, au-delà du trafic local, lorsqu’on veut aller à l’extérieur pour pouvoir accéder à l’information, on passe par un certain nombre de canaux. Pour un pays comme le Burkina qui est à l’intérieur de l’Afrique, on doit sortir par des circuits. Ces circuits nous permettent de traverser des pays et d’arriver aux cotes où nous avons des câbles sous-marins qui permettent de relier le Burkina, l’Afrique au reste du monde où d’autres contenus s’y trouvent. Ce qui s’est passé depuis jeudi matin, c’est qu’un certain nombre de ces câbles qui sont au niveau de l’océan Atlantique ont été endommagés. Sur 6 câbles qui desservaient certains pays, 4 ont été endommagés. La conséquence directe est que l’information qui ne peut pas être cachée localement dans les pays, et qui ne peut pas être accessible, entraine un certain nombre de dégradations sur le service et que les utilisateurs ressentent. Ces perturbations arrivent pour plusieurs raisons : elles peuvent être dues à des causes naturelles parce que les câbles sont en usure, vieillissantes. Elles peuvent être liées à des causes humaines lorsque par exemple de gros bateaux, pour plusieurs raisons, peuvent aussi les endommager, ou l’autre cause peut être due aux mouvements sismiques. Voici en gros ce qui fait que internet est actuellement dégradé. En clair, c’est parce que les routes d’accès ont été réduites, ce qui fait que nous nous bousculons pour sortir et cela fait que c’est assez lent ».

A quand  le retour à la normale  ?

A date, selon les investigations faites, il faut dire que pour réparer les câbles sous-marins, on a besoin de bateau câblier. Et ces bateaux câbliers ne stationnent pas en général à côté de nos pays et de nos cotes. Donc l’estimation à date, c’est qu’il faut un délai en moyenne de deux semaines parce que le bateau aura besoin d’à peu près 10 jours pour quitter son point de stationnement ou son point de maintenance actuel pour venir au lieu du sinistre et à partir de là rentrer en activité. Donc selon les estimations, nous pouvons dire d’ici la fin du mois parce qu’il y a des contraintes de logistiques qu’il faut prendre en compte lorsque ce type d’incident arrive. Et dans ce cas de figure, comme c’est 4 câbles qui ont été endommagées, et que les points de dommages ne sont pas au même endroit, cela veut dire qu’il va falloir faire un travail de titan et minutieux pour ne pas endommager les quelques câbles qui restent. Donc disons à peu près deux semaines pour un retour optimal des performances internet pour le confort des utilisateurs.

Propos retranscrits par Rédaction actuburkina

photo archives: Lefaso.net

Articles similaires

Transition au Burkina Faso : de la nécessite de recadrage et de recentrage

ActuBurkina

RÉCONCILIATION NATIONALE : Le Premier ministre présente les missions du nouveau ministère d’Etat au HCRUN

ActuBurkina

Niger : 04 policiers tombés dans l’attaque du poste frontalier de Petelkole

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR