ActuBurkina
A la une religion

Pèlerinage à Yagma : Le retour de la paix au centre des prières

Les fidèles de l’Eglise famille de Dieu de Ouagadougou ont effectué, hier 4 février 2024, le pèlerinage diocésain sur la colline mariale de Yagma. Un rendez-vous annuel qui a été l’occasion, pour les pèlerins, de prier pour le retour de la paix au Burkina dans un contexte sécuritaire et humanitaire éprouvant.

 Ils étaient nombreux les pèlerins issus des différentes paroisses de l’archidiocèse de Ouagadougou à faire le pèlerinage diocésain à Yagma, hier dimanche 4 févier 2024, sous le thème : « Fidèle laïc, occupe ta place et joue ton rôle dans l’Eglise et la société ». Entre louanges et adorations, les fidèles de l’archidiocèse de Ouagadougou ont une fois de plus réaffirmé leur foi en Dieu pour toutes les grâces reçues dans leur vie. Ils ont prié pour le retour de la paix et la sécurité dans un contexte sécuritaire et humanitaire éprouvant. D’un cœur unanime avec l’Eglise universelle, les pèlerins ont médité en ce 5e dimanche du temps ordinaire, les textes du livre de Job, de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens et de l’évangile selon Saint Marc dans lequel « Jésus a guéri la belle-mère de Simon Pierre de la fièvre. Et cette dernière, aussitôt levée, a commencé à les servir ».

 

La célébration eucharistique a été présidée par le nouvel archevêque métropolitain de Ouagadougou, Mgr Prosper Kontiébo qui était entouré de nombreux concélébrant. « Nous sommes venus présenter à notre mère Marie, notre Nation dans la misère de ses populations en perpétuelle déplacement, dans la misère de la faim, de la soif, dans la violence de nos guerres », a fait savoir Mgr Prosper Kontiébo, en insistant qu’au milieu de toutes cette tragédie, notre espérance c’est d’oser parler au cœur maternel de Marie pour obtenir de nouveau, que son fils nous prenne en grâce. L’archevêque métropolitain de Ouagadougou a souligné que le devoir de tout chrétien, c’est de se mettre au service de ses frères et sœurs.

Et c’est pourquoi, dit-il, le thème de ce pèlerinage plonge le fidèle laïc dans une prise de conscience de sa responsabilité dans l’Eglise et la société. Selon le Père de l’Eglise famille de Ouagadougou, pour un monde malade de possession par les esprits de division, de haine, de vengeance, de manque de justice et de vérité, le chrétien devrait être plus à l’écoute des laissés- pour-compte sans jamais se lasser comme son maître, Jésus- Christ.

 Dans le cadre de la préparation du jubilé des 125 ans d’évangélisation au Burkina Faso, l’année 2023 a été déclarée l’année du laïcat. En effet, au cours de la célébration eucharistique, les laïcs ont transmis le flambeau aux agents pastoraux. Des attestations de reconnaissance ont également été décernées à de nombreux laïcs qui ont fait preuve de loyauté dans l’annonce de l’évangile.

La célébration eucharistique s’est achevée par la bénédiction solennelle, suivie de l’octroi de l’indulgence plénière accordée par le souverain Pontife, qui est la remise des peines dues aux péchés.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

Burkina: compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 16 mai 2024

ActuBurkina

PRESIDENTIELLE NIGERIANE : Quand un pays lépreux donne le bon exemple

ActuBurkina

REFERENDUM AU SENEGAL: Karim Wade appelle « à voter massivement Non »

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR