ActuBurkina
A la une Société

OUAGADOUGOU : les populations de la zone non-lotie de Toudbwéogo invitent le gouvernement à faire les lotissements

La coordination de la zone non lotie de Toudbwéogo de l’arrondissement 4 de Ouagadougou était face à la presse ce 15 novembre 2020. La conférence de presse qui a eu lieu sur le site de l’école primaire publique de Toudbwéogo, avait pour objet de se pencher sur l’avenir des zones non loties.

Ils étaient nombreux, les habitants de Toudbwéogo et environs à faire le déplacement sur le site de l’école primaire publique de Toudbwéogo ce 15 novembre 2020 pour écouter la coordination de la zone non-lotie de Toudbwéogo sur l’avenir des non-loties. Pour l’occasion, la coordination a lancé au cours de cette conférence de presse, un appel au gouvernement pour qu’il puisse se pencher incessamment sur la question des lotissements et de la voirie. Pour Inoussa Soré qui a lu la déclaration liminaire, le meilleur moment pour interpeller les gouvernants et espérer avoir une oreille attentive,  est la période électorale. Ce qui justifie, dit-il, la tenue de cette conférence de presse avec point central l’avenir des zones non loties en pleine campagne électorale. A croire Inoussa Soré, ce que la population de Toudbwéogo demande aux autorités, c’est le lotissement de leur zone. Cependant, dit-il, au cas où le gouvernement ne serait pas à mesure de le faire, qu’il autorise aux  promoteurs immobiliers de le faire afin de soulager les souffrances des populations de zones non-loties. Dans le même ordre d’idées, le chef de Polesgo a indiqué qu’il y a de cela plus d’une décennie que les populations de son ressort territorial croupissent dans la misère, attendant avec espoir les lotissements qui tardent à devenir une réalité. C’est pourquoi, il invité le gouvernement à venir au secours des populations en résolvant les problèmes de la voirie, des lotissements ainsi que les autres difficultés tel l’accès aux infrastructures sociales de base. Les femmes n’étaient pas en marge de cette conférence de presse. En effet, par la voix de, leur porte-parole, Marceline Ouédraogo, elles ont égrené les difficultés auxquelles la gent féminine fait face au quotidien dans leur zone de résidence. Ces difficultés, selon leur porte-parole, sont entre autres, l’accès à l’eau potable et les routes presqu’impraticables, surtout en saison pluvieuse. Les femmes ont à leur tour appelé les gouvernants à une solidarité agissante à leur égard.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

CRISE POLITIQUE EN GUINEE-BISSAU : la CEDEAO sanctionne 19 personnalités

ActuBurkina

GABON: la Cour d’appel de Libreville se penchera sur la santé d’Ali Bongo le 26 août

ActuBurkina

CAREME CHRETIEN 2021: appliquons-nous à dire « des mots d’encouragements qui réconfortent, qui fortifient, qui consolent, qui stimulent » (Pape François)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR