ActuBurkina
A la une Economie

NOUVELLES PLAQUES D’IMMATRICULATION AU BURKINA: pour un système de transport moderne et plus sécurisé

En vue de donner l’information juste et vraie   aux populations sur le projet de renouvellement  des plaques d’immatriculation au Burkina Faso, le  ministre des Transports, de la mobilité urbaine  et de la sécurité  routière,  Vincent Dabilgou,  a animé  une conférence de presse  le  14 août 2019 à Ouagadougou.

Produire des titres de transport modernes et sécurisés et procéder à la ré-immatriculation du parc de véhicules. Tel est l’objectif visé à travers le projet de modernisation et de sécurisation des titres de transport et ré-immatriculation des véhicules. Pour une mise en œuvre effective de ce projet,  le premier responsable du département chargé des transports a jugé utile de tenir une conférence de presse afin d’informer l’opinion  sur toute la phase opérationnelle de  délivrance  des cartes grises. « Depuis le 9 juillet dernier, commencent à circuler, sur nos voies, des véhicules avec de nouvelles plaques d’immatriculation…Ce projet, vous en avez beaucoup entendu parler, mais beaucoup se posent encore des questions sur ces objectifs, ses tenants et aboutissants », a déclaré le ministre.  A la question de savoir pourquoi un changement du système d’immatriculation, le ministre Dabilgou a fait savoir que l’actuel système d’immatriculation a été mis en place en 1985 et n’avait qu’une validité de 10 ans, donc se trouve être dépassé. A cela s’ajoutent, explique le ministre, les problèmes de faux  et de falsifications de cartes grises et permis de conduire qui causent l’insécurité routière à la foi publique et juridique.  Pour lui, un « titulaire de faux permis de conduire constitue un danger et un criminel en puissance », de ce fait,   ce nouveau projet consistera à combattre efficacement cette question et d’assurer l’identification et l’authentification en temps réel des titres de transport. La particularité de ce système par rapport à l’ancien système, a fait savoir le ministre, est que chaque catégorie de cycles (véhicules, motocycles, etc) a son fond de plaques. « Par exemple, le fond jaune est destiné aux véhicules et cycles à moteur des personnes privées, le fond blanc aux véhicules et cycles à moteur des collectivités publiques territoriales et celle des sociétés d’État  et des établissements publics  autres qu’administratifs,  etc ». Le fond est suivi d’un numéro d’ordre, puis d’un groupe alphanumérique (lettre alphabet et un système de numérotation des véhicules, de gestion des couleurs des plaques et des types de véhicules) et d’un code de région, du régime douanier suspensif (cas particulier des IT et AT) également d’un code de sécurité. Outre ce projet, le ministre a annoncé   la mise en œuvre de trois projets de modernisation qui sont en cours, notamment le projet de modernisation dans les autos écoles, la modernisation du système  des transports  communs à Ouagadougou et à Bobo- Dioulasso, et l’obtention obligatoire d’un permis pour les deux roues. Notons que ce projet de ré-immatriculation s’étend jusqu’en 2023 et concerne les véhicules, les motocycles et tricycles.

 Audrey Yasmine Bello

(Stagiaire)

Articles similaires

6e EDITION DES JOURNEES DE LA BOURSE : Pour mieux faire connaître la BRVM

ActuBurkina

BURKINA : le président du Faso lève le  couvre-feu

ActuBurkina

KOSSI: le chef de village de Pellin 2 enlevé (AIB)

ActuBurkina

1 commentaire

LATIFAT OUEDRAOGO 17 décembre 2021 at 13 h 56 min

Bonjour! comment procéder à faire réimmatriculer sa moto pour la nouvelle carte grise , que j’ai acheté en 2014 à CFAO MOTORS

Répondre

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR