ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Niger : Paris annonce la libération de Stéphane Julien, arrêté à Niamey depuis le 8 septembre

A travers un communiqué ce jeudi 14 septembre 2023, la France a confirmé la libération hier mercredi de son ressortissant au Niger, Stéphane Julien, conseiller des français de l’étranger. Le chef d’entreprise installé au Niger depuis 18 ans, a été interpellé le 8 septembre 2023 à Niamey, par les forces de sécurité nigérienne, en pleine escalade entre Niamey et Paris.

« La France se réjouit de la libération de M. Stéphane Jullien, conseiller des Français de l’étranger, intervenue au Niger le 13 septembre 2023 », a annoncé dans un communiqué publié ce jeudi, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Mardi dernier, la France avait annoncé l’arrestation le 8 septembre par les forces de sécurité nigériennes, de Stéphane Jullien, conseiller des Français de l’étranger basé à Niamey, avant de demander« sa libération immédiate ».

« La France suit avec la plus grande attention la situation de M. Stéphane Jullien, conseiller des Français de l’étranger basé au Niger, arrêté le 8 septembre par les forces de sécurité nigériennes. Elle appelle à sa libération immédiate. Depuis le premier jour, notre ambassade est pleinement mobilisée pour assurer la protection consulaire à notre compatriote », a indiqué le Quai d’Orsay dans un communiqué.

Chef d’une entreprise spécialisée dans le déménagement au Sahel installé à Niamey depuis près d’une vingtaine d’années, Stéphane Jullien faisait parti des rares ressortissants français qui avaient refusé de rejoindre la France lors de l’opération d’évacuation volontaire décidée, début août par les autorités françaises, au lendemain du coup d’état du 26 juillet 2023.

Il a été interpellé le 8 septembre dernier suite à la découverte par les forces de sécurité nigériennes, de treillis militaires portant les insignes de l’armée de l’air du Burkina, dans une fourgonnette de son entreprise qui ressortait de l’Ambassade de France à Niamey. Cette dernière était alors placée sous blocus suite à l’expulsion par les nouvelles autorités nigériennes, de l’Ambassadeur Sylvain Itté, en pleine escalade diplomatique entre Niamey et Paris suite au renversement du pouvoir de Bazoum par le Conseil national de la sauvegarde de la patrie (CNSP), que les autorités françaises refusent toujours de reconnaitre.

ActuNiger

Articles similaires

Gabon : La CAN 2017 est-elle menacée ?

ActuBurkina

ENSEIGNEMENT DU PREMIER DEGRE : les encadreurs pédagogiques revendiquent de meilleures conditions de travail

ActuBurkina

Le Conseil d’Etat suspend l’exécution de l’arrêté d’équivalence entre la Maîtrise et la licence LMD

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR